« Opération départs ». L’information figure à la une de Record ce jeudi au Portugal. Au terme d’une horrible campagne en Ligue des Champions (six défaites en autant de journées), Benfica prépare un grand coup de balai au sein de son effectif en janvier. Rui Vitoria s’est montré clair avec sa direction, il veut raccourcir son groupe (passer à 24 éléments) pour tenter de sauver la saison en brillant sur la scène nationale, pendant que le FC Porto et le Sporting CP auront l’Europe à gérer en parallèle. Une demande expresse à laquelle ses supérieurs devraient accéder sans broncher, sachant que l’élimination et les piteux résultats européens symbolisent un sacré manque à gagner pour les finances benfiquistes.

Tous les moyens seront donc bon pour faire des économies ou dégager des liquidités. Sept joueurs sont déjà concernés, annonce le quotidien sportif lusitanien. Et on trouve dans cette liste quelques noms plutôt intéressants. Douglas, arrivé cet été en prêt en provenance du FC Barcelone, ne sera pas retenu. Les Blaugranas sont prévenus et cherchent déjà une nouvelle porte de sortie à leur latéral droit brésilien, qui ne s’est jamais imposé à Lisbonne. Lisandro Lopez figure lui aussi sur la liste des départs. Le défenseur central argentin, très loin dans la hiérarchie au poste, souhaite retrouver du temps de jeu régulier et dispose déjà de quelques touches pour rebondir ailleurs.

Gabigol et Douglas en têtes d’affiche

Eliseu, champion d’Europe avec le Portugal en 2016, arrive en fin de contrat en juin et le SLB pourrait le pousser doucement vers la sortie au regard de ses performances souvent en dedans ces dernières semaines. Passé par le FC Valence en 2017/15, le milieu de terrain brésilien Felipe Augusto, pris en grippe par certains supporters, n’a pas réussi à s’imposer dans l’entrejeu des Encarnados. Quant à Gabigol, prêté par l’Inter Milan cet été, le staff médical ne supporte plus ses états d’âme et son comportement extrasportif.

Les Nerazzurri ont été prévenus et tentent de lui trouver un nouveau point de chute au plus vite (le Betis Séville, un club chinois et diverses écuries brésiliennes sont venues aux nouvelles). Par ailleurs, deux jeunes pousses qui peinent à convaincre le coach, John Willock et Martin Chrien, devraient être prêtées pour aller s’aguerrir et engranger du temps de jeu. Certains, parmi ces joueurs, attireront peut-être les regards de clubs de Ligue 1 à la recherche de renforts. Toujours est-il qu’ils savent, aussi, que les négociations seront serrées, Benfica étant difficile en affaires.