Le feuilleton Griezmann connaît un nouveau rebondissement. Courtisé depuis des mois par le FC Barcelone, Antoine Griezmann (28 ans) avait annoncé son souhait de quitter l’Atlético de Madrid cet été, ce que lui a accordé le club espagnol. Mais depuis, le dossier traîne en longueur. Et la guerre a éclaté, ce vendredi, lorsque Josep Maria Bartomeu, le président barcelonais, a annoncé « une réunion à Madrid entre Oscar Grau et le directeur général de l’Atlético de Madrid, Miguel Angel Gil Martin pour commencer à parler de Griezmann. »

Une déclaration qui a fait sortir la direction madrilène de ses gonds. L’Atlético de Madrid a derrière publié un long communiqué dans lequel le club madrilène critiquait vivement le comportement du Barça, égratignant au passage le joueur, qui est toujours sous contrat jusqu’en juin 2023. Surtout, il était signifié au joueur, dans ce communiqué, qu’il était attendu à la reprise de l’entraînement des Colchoneros ce dimanche. Déjà dans une situation inconfortable, le natif de Mâcon aurait cependant décidé de ne pas respecter la doléance de son club de se rendre à la Ciudad Deportiva, rapporte Marca.

L’image d’Antoine Griezmann égratignée ?

Alors que le Français est sous contrat jusqu’en juin 2023, l’Atlético se retrouve en position de force mais le joueur veut quitter la capitale espagnole à tout prix. Depuis l’annonce de son départ dans une vidéo, Griezmann a toujours fait en sorte de suivre les recommandations des Rojiblancos pour faciliter son transfert mais au vu de la tournure des événements, l’attaquant serait déçu et ne compterait pas se présenter à la reprise, dimanche, afin de montrer son mécontentement. L’ancien numéro 7 madrilène souhaitait une belle sortie mais son image risque d’être sacrément écornée auprès des supporters après cet épisode.

Toujours d’après Marca, l’international français aurait demandé aux dirigeants de l’Atlético de trouver une solution rapidement avec le Barça. Le transfert en Catalogne n’est pas remis en cause mais si l’équipe de Diego Simeone bloque le joueur, la clause de 120 millions d’euros sera automatiquement levée la semaine prochaine. Un imbroglio dont se serait bien passé Griezmann mais les relations entre les deux géants ibériques pousse le Français à quitter l’Atléti par la petite porte... La suite au prochain épisode.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10