Il ne lui aura fallu que quelques semaines pour entrer dans le cœur des supporters du Betis. Arrivé et présenté en fanfare l’été dernier en provenance du Paris Saint-Germain, l’ancien de Rosario Central fait plus que répondre aux attentes. Sous les ordres de Quique Setién, le joueur de 22 ans enchaîne les bonnes performances dans l’entrejeu, faisant étalage de toute sa qualité technique, sa vision du jeu et sa créativité. On commence même à voir une nouvelle facette du joueur de l’Albiceleste, celle de buteur, à l’image de son (joli) but contre Villarreal le week-end dernier. Le club andalou va en tout cas tout faire pour le conserver. Le principal intéressé s’est exprimé en conférence de presse sur sa situation et son avenir.

« Je suis heureux et je profite de ce moment, je n’ai pas l’avenir en tête, que le présent, on verra ce qui se passera. [...] Tu n’as pas le temps de penser au-delà parce que sinon tu ne profites pas, je pense à apprendre. Comme je l’ai dit, je suis heureux ici, je suis très à l’aise, c’est important, je sens vraiment le soutien de tous les coéquipiers et pour un joueur c’est primordial. J’essayer de faire ce que je sais faire sur le terrain sans penser au-delà parce qu’on a des choses très importantes en jeu », a-t-il d’abord lancé, avant de revenir sur son adaptation.

« Je suis heureux et je profite du moment »

« L’adaptation a été plus facile avec mes coéquipiers et le staff technique, ils m’ont très bien traité depuis que je suis arrivé et c’est important. Je savais dans quelle équipe je venais et ça c’est important pour un joueur qui sent le football comme je le sens, ça m’a rendu les choses faciles. Ils m’ont fait me sentir partie de l’équipe et j’en suis heureux, l’idée de jeu est très importante, et elle est respectée et mise en valeur dans le monde du football. Je m’adapte à cette idée de football, qui me passionne, je suis heureux et je profite du moment », a ajouté l’Argentin, glorifiant le jeu prôné par son entraîneur.

Pas de doutes puisqu’il la répété maintes fois, Lo Celso est heureux en Andalousie. Et s’il a plus ou moins esquivé les questions sur son avenir, l’option d’achat de 25 millions d’euros - qui sera une obligation d’achat en cas de qualification européenne - semble désormais être une excellente affaire pour le Betis. Le club du sud de l’Espagne aurait même déjà établi les bases du futur contrat de Lo Celso, avec une clause libératoire s’élevant à 100 millions d’euros...