Depuis la saison 2014/2015, Jan Oblak (25 ans) fait le bonheur de l’Atlético Madrid. Élu meilleur gardien du championnat espagnol (trophée Zamora) depuis l’exercice 2015/2016, le Slovène est aujourd’hui considéré comme l’un des trois meilleurs spécialistes du monde au poste. Lié aux Colchoneros jusqu’en 2021, l’ancien pensionnaire du Benfica suscite donc logiquement l’intérêt de plusieurs grosses écuries sur le Vieux continent. Mais depuis plusieurs années, la direction madrilène parvient systématiquement à repousser ces assauts.

Cet été encore, Liverpool et Chelsea ont tenté leur chance, sans succès. Sous le charme de son joueur, l’Atlético a désormais un seul objectif : prolonger jusqu’en 2023 le bail d’Oblak avec une belle revalorisation salariale à la clé (des émoluments qui passeraient de 5 M€ à 10 M€ annuels). Sauf que les tractations traînent depuis des mois. Et selon AS, Oblak commence sérieusement à s’agacer de la situation. Pire, le quotidien madrilène titre dans ses pages intérieures que le gardien slovène « n’a plus l’intention de prolonger » !

En gros, AS explique que le joueur n’a aucune intention de discuter avec ses dirigeants d’une prolongation. Le natif de Škofja Loka serait fortement déçu parce qu’il attend un signe concret depuis près d’un an. Mais ce n’est pas tout. Le portier slovène reprocherait également une série de promesses faites après sa dernière prolongation de contrat (jusqu’en 2021), mais non tenues. « Désormais, ce n’est pas une question d’argent », a même déclaré une source proche du dossier au média espagnol. Et si cette information se confirme et que la situation reste inchangée d’ici le mercato estival 2019, nul doute que les prétendants du joueur ne rateront pas le coche une deuxième fois, surtout si le spectre du fair-play financier n’est plus là.