« C’est un grand club. Je m’y sens bien. Ils me donnent beaucoup d’affection. J’espère continuer ainsi car j’aime ça. (...) Dans le foot, tu peux toujours améliorer des choses, beaucoup de choses. Rien n’est jamais parfait. Je suis en train de travailler pour améliorer tout ça (sa qualité de passe, la défense). Ce n’est pas seulement les un contre un le foot. » Le 22 octobre 2017, quelques jours après après avoir inscrit son premier (et unique) but pour le Celta Vigo, Emre Mor (21 ans) se montrait optimiste quant à ses chances de rebond au sein du club galicien après son échec au Borussia Dortmund.

Malheureusement pour l’international turc (15 sélections, 1 but), tout ne se passe pas vraiment comme prévu. Avec seulement quatre titularisations (et un but donc) en vingt-quatre matches de Liga, celui qui était considéré comme un grand espoir du football a fini la saison dernière écarté. La raison ? Un comportement jugé non professionnel (retards à l’entraînement) par ses dirigeants. Et depuis ? Rien de vraiment nouveau pour le milieu de terrain offensif. Remplaçant à l’occasion de la première journée de Liga (face à l’Espanyol, 1-1), Mor n’a pas marqué de points, avant de rester sur le banc les deux rencontres suivantes.

Le Celta ne dirait pas non à un transfert, mais...

Le journal local La Voz de Galicia indiquait ces dernières semaines en effet que le Celta Vigo était toujours déçu par le rendement de son joueur, aussi bien en match qu’à l’entraînement. Une version qui avait été confirmée implicitement par le manager du club Antonio Mohamed. « Je ne vais pas m’étendre publiquement dessus. Je suis ici pour les entraîner et prendre des décisions. Il a l’opportunité de devenir quelqu’un d’important. Quand il le comprendra, il pourra peut-être devenir un membre important. Je ne peux pas me mettre dans sa tête. Quand il part de l’entraînement, je ne sais pas à quoi il pense », déclarait-il il y a quelques jours.

Une tendance assez fâcheuse quand on sait qu’Emre Mor est l’un des transferts les plus coûteux de l’histoire des Celestes (13 M€). Un constat également dressé par Marca dans son édition du 20 août dernier. D’ailleurs, pour le célèbre quotidien espagnol, le Celta réfléchirait même à un départ. Seul problème qui l’empêche de l’envoyer ailleurs : un piètre rendement qui rend impossible une vente à hauteur de 13 M€, soit la somme investie par les Galiciens en 2017. À Vigo, tout le monde prie donc pour que Mor prenne enfin conscience de son cas et se réveille enfin.