Pour le président du Barça...

Une décision clivante en vue des élections

Les élections présidentielles de 2021 arrivent à grand pas, et si Josep Maria Bartomeu ne pourra pas se présenter, ayant déjà enchaîné deux mandats, il épaulera Jordi Cardoner, son vice-président actuel. Un retour de Neymar pourrait permettre à sa direction de se refaire une santé auprès de bon nombre de socios, parfois critiques vis à vis de l’état-major barcelonais ces derniers temps. Mais d’autres socios pourraient voir le rapatriement du Brésilien d’un très mauvais œil, beaucoup n’ayant pas digéré sa façon de partir et les mois qui ont suivi, avec cette plainte déposée contre le champion d’Espagne en titre notamment. Le cas Neymar divise clairement, surtout à l’heure où beaucoup de fans se plaignent du manque d’importance donné à La Masia par les dirigeants. Bartomeu et les siens vont donc devoir peser le pour et le contre de cette délicate opération.

Satisfaire le vestiaire

De ce que l’on sait, ce n’est d’ailleurs pas Josep Maria Bartomeu qui est à l’origine de cette volonté de faire revenir Neymar, le président hésitant probablement en raison des éléments cités ci-dessus. Ce sont les tauliers du Barça qui ont fait le forcing auprès de leurs dirigeants pour que l’ancien numéro 11 retrouve le chemin du vestiaire du centre d’entraînement du club. Et on le sait, dans ce type de contexte, il vaut mieux tout faire pour satisfaire les joueurs et ne pas risquer de se les mettre à dos.

Envoyer un message aux stars

Le Brésilien reviendrait à Barcelone en position de faiblesse, étant même prêt à faire des sacrifices financiers et retirer sa plainte. En Espagne, on illustre cette situation par un Bartomeu dominant et une star de la Canarinha en position de soumission. Concrètement, ces deux années loin de Barcelone auront été tout sauf positives pour le joueur, tant sur le plan collectif qu’individuel. De quoi envoyer un message aux joueurs de l’effectif barcelonais et même aux futures recrues : "ne pensez même pas à un départ, vous ne serez jamais aussi bien qu’ici".

Pour le président du Real Madrid...

Asseoir son pouvoir sur la direction sportive

Au sein du club madrilène, règne un petite lutte de pouvoir. D’un côté Florentino Pérez, et de l’autre Zinedine Zidane, à qui on avait promis les pleins pouvoirs sur le mercato, ce qui n’est finalement pas le cas. La relation entre les deux hommes est cordiale, mais le président n’est pas prêt à céder à toutes les exigences du Français, comme ce dernier n’est pas d’accord avec toutes les décisions prises par son supérieur hiérarchique. Il se dit même dans la presse ibérique que Zizou ne veut pas du Brésilien. Une arrivée de Neymar contre la volonté de l’entraîneur confirmerait que c’est bien Pérez qui fait la loi en interne.

Un nouveau cas Figo

Même si son tumultueux départ avait laissé un goût très amer dans la bouche des Barcelonais, Neymar était très apprécié par les Culés lorsqu’il gambadait sur la pelouse du Camp Nou. Même si la situation n’est pas forcément comparable à celle de Figo dans la mesure où le Parisien ne passerait pas directement du Barça au Real Madrid, une arrivée du côté de Concha Espina serait perçue comme une véritable trahison, et Florentino Pérez infligerait un sacré coup dur à son homologue barcelonais. Le Real Madrid prendrait donc un avantage conséquent dans cette guerre psychologique que se livrent les deux cadors du football espagnol, tant sur le terrain qu’en dehors.

Le galactique tant attendu

Le départ de Cristiano Ronaldo n’a toujours pas été vraiment accepté par bon nombre de supporters madrilènes. Aujourd’hui, l’équipe manque clairement d’un galactique qu’était le Portugais, ou que sont des joueurs comme Lionel Messi ou Kylian Mbappé. Eden Hazard s’approche de ce statut et il sort d’une bien meilleure saison que Neymar, mais il n’est pas encore en mesure de s’asseoir à la table du Brésilien en terme d’impact médiatique. Le Belge est un joueur qui attire, mais le Parisien fait rêver aux quatre coins du monde. Son arrivée aurait donc de sacrées conséquences positives sur le plan sportif, mais aussi en termes de marketing, ce qui est aujourd’hui devenu pratiquement aussi important que le terrain.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10