Champion du Monde à Moscou cet été, Ousmane Dembélé a peut être encore un peu la tête au pays des Tsars. Car oui son début de saison, c’est un peu les montagnes russes. D’abord titulaire avec le Barça, il a enchaîné les buts : 5 toutes compétitions confondues jusqu’à la mi-septembre, ce qui fait déjà un de plus que sur l’ensemble de la saison dernière. Mais depuis la trêve internationale, le Français connaît un sérieux coup de mou. Surtout, il est critiqué pour son comportement pas toujours en adéquation avec les exigences du monde professionnel. « À lui de prendre conscience qu’il faut se donner tous les moyens. Cela passe par ce qu’il se passe sur le terrain et en dehors aussi. »

Didier Deschamps a allumé une première mèche lors du rassemblement de l’équipe de France, alors même que Dembélé avait raté son match face à l’Islande. Depuis, il n’est plus titulaire avec le Barça et la presse catalane commence sérieusement à se poser des questions sur son cas. Elle estime notamment qu’il n’a pas le sérieux nécessaire pour s’imposer chez les Blaugranas. La cause de cette prise de position ? Un nouveau retard à l’entrainement qui a agacé Ernesto Valverde, même si ce dernier s’est expliqué sur le sujet en conférence de presse hier à la veille du Clasico entre le Barça et le Real Madrid.

Dembélé a l’habitude d’être secoué

Après toutes ces critiques, l’ancien Rennais s’est expliqué à Téléfoot et reconnaît qu’il ne fait pas toujours les choses comme il le faudrait. « Non je n’étais pas agacé (après les propos de Deschamps, ndlr). En dehors du terrain, je suis bien, je suis satisfait de ma vie privée, de ma vie. J’ai l’habitude avec les entraîneurs qu’ils me piquent un peu en dehors du terrain. Non, je ne suis pas nonchalant. Je ne sais pas, c’est comme ça. On attend beaucoup de moi. A moi de tout donner sur le terrain de na rien lâcher » explique-t-il avant de revenir sur son début de saison en club. « Il y a eu de l’efficacité devant le but. Il y a aussi eu des matches où je marquais même si je n’étais pas satisfait du contenu. »

Sans vouloir revenir sur son comportement hors des terrains, Dembélé assure qu’il a encore des progrès techniques à réaliser et peut compter sur un partenaire particulier. « Je dois encore m’améliorer dans la finition, dans le dernier geste, éviter les pertes de balle bête. Messi ? Oui, il m’aide toujours sur le placement, les pertes de balle. Il me dit de jouer comme à Dortmund. » Si la presse espagnole l’annonce sur le banc de touche au coup d’envoi de ce Clasico (à suivre en live commenté sur notre site), lui se dit impatient d’y être alors qu’il a manqué le premier la saison passée (blessé), avant de regarder ses partenaires depuis le banc lors du retour. « J’ai hâte ça va être un bon match qui est toujours particulier. Si je suis encore plus déterminé ? Je ne sais pas. L’année dernière, j’ai eu une grosse blessure. Il faut que je prouve, que je me montre à chaque match. » Une belle rentrée face au Real Madrid cet après-midi frapperait les esprits. A lui de jouer.