Ousmane Dembélé est un joueur qui aime le contre-pied. Souvent, il fait des choses qui paraissent illogiques, mais c’est aussi ce qui fait son charme sur le rectangle vert. Ce dimanche soir, il était titulaire avec le FC Barcelone, au Camp Nou, pour affronter le FC Séville. Il faisait partie du trio offensif avec Lionel Messi, qui n’avait pas encore marqué en Liga cette saison avant ce dimanche, et bien évidemment Luis Suarez, sauveur contre l’Inter Milan en milieu de semaine.

Les Blaugranas se sont imposés sur le score de quatre buts à zéro. Messi a marqué, Luis Suarez aussi tout comme Arturo Vidal, qui semble renaître de ses cendres. Dembélé, lui, a marqué le 300e but du Barça sous les ordres d’Ernesto Valverde (toutes compétitions confondues). Mais sa soirée ne s’est pas arrêtée en si bon chemin. Outre le fait qu’il réussit des choses compliquées, il a aussi raté un but qui semblait immanquable sur une passe de Vidal.

Il manquera le Clasico

Mais encore une fois ce n’est pas tout. En toute fin de rencontre, à la 87e minute, le Français est entré dans une rage, s’est rapproché de l’arbitre central, Mateu Lahoz. Ce dernier a vite dégainé un carton rouge. Une soirée, qui résume assez bien Ousmane Dembélé. « À la minute 87, le joueur (11) Dembele Ousmane a été expulsé pour la raison suivante : il s’est adressé à moi en ces termes : "Très mauvais, tu es très mauvais" en faisant des gestes avec les bras à une courte distance de moi », est-il inscrit dans le rapport de l’arbitre à l’issue de la rencontre, dévoile As.

Pendant ses contestations, l’ailier français a aussi touché le bras de Lahoz, ce qui a fait tomber la bombe blanche de ses mains. Ainsi, la commission de discipline espagnole devra trancher pour savoir s’il s’agit d’une insulte ou d’un outrage. S’il s’agit d’une insulte, l’ancien Rennais risque entre quatre et douze matches de suspension, dans le second cas, uniquement deux et trois matches à purger. Dans tous les cas, il devrait manquer le Clasico face au Real Madrid, le 26 octobre prochain.