Recruté par le FC Barcelone l’été dernier pour 120 M€, Antoine Griezmann (28 ans) continue de ramer. Un an après avoir snobé les Blaugranas pour prolonger son contrat à l’Atlético de Madrid, l’international français (78 sélections, 30 buts) a débarqué en Catalogne, loin d’être considéré comme un roi. Sur le territoire de Lionel Messi, le natif de Mâcon doit s’adapter au style du Barça et aux us et coutumes d’un vestiaire considéré comme très influent par les observateurs locaux.

Entre un repositionnement sur le côté et une entente encore très perfectible avec Messi, Grizi avait fini par reconnaître que ses premiers pas sous sa nouvelle tunique n’étaient pas si simples. « C’est sûr que jouer dans l’axe c’est mieux pour moi. J’ai mes repères. Ça fait des années et des années que je gère cette position. J’en ai une nouvelle en club. Il faut que je m’adapte. Je suis en train d’apprendre. Je savais en arrivant que ça allait être dur, je le savais très bien », a-t-il déclaré à l’issue du match remporté par les Bleus face à la Moldavie (2-1). Mais qu’en pensent ses partenaires ?

Suarez dédramatise avec Griezmann

Pas très loquace à ce sujet, Lionel Messi a, jusqu’à présent, toujours pris le soin d’éviter la question ou d’y répondre très brièvement. Dans les colonnes de Sport, Luis Suarez s’est montré plus bavard. « Parfois, on interprète mal les choses. Leo (Lionel Messi, ndlr), Gerard Piqué et moi, nous lui avons souhaité la bienvenue. Un an auparavant, il a dit qu’il était un grand joueur, l’un des meilleurs du monde. Il venait de remporter la Coupe du Monde. Ensuite, on ne savait pas ce qui allait se passer avec lui, on n’avait pas la certitude qu’il allait venir cette année (en 2018) », a-t-il indiqué, avant de poursuivre.

« Nous l’avons traité comme les autres joueurs. Après, c’est vrai que certains ont plus d’affinités avec certains partenaires que d’autres. Dans son cas, il s’entend très bien avec les Français. Avec nous, parfois, il prend du maté. On a dit qu’il parlait plus ou moins avec Leo, mais il lui parle de la même manière qu’avec le reste du groupe. » Promis, juré, il n’y a donc pas vraiment de souci avec Antoine Griezmann. Reste maintenant à savoir quand le trio Messi-Suarez-Griezmann tournera enfin à plein régime.