Dimanche à 16h15, le FC Barcelone accueillera le Real Madrid pour le compte de la 10e journée de Liga (match à suivre en live commenté sur notre site). Un match toujours particulier bien entendu mais rendu encore plus spécial par cet aspect historique : il s’agira du premier Clasico, depuis 2007, disputé sans Lionel Messi ni Cristiano Ronaldo. Les deux hommes forts de chaque club au cours des dix dernières années ne se croiseront plus en Liga depuis le départ l’été dernier du Portugais pour la Juventus Turin. Mais la Pulga s’est elle blessée lors de la journée précédente lors de la réception du FC Séville et sera absente 3 semaines. Le Clasico est donc amputé des deux joueurs qui l’ont rendu si magique au cours des 10 dernières années. Comment était-il avant leur apparition sur les prés ?

Le dernier en date sans les deux meilleurs joueurs du monde remonte à décembre 2007. Cristiano Ronaldo évoluait alors encore à Manchester United. Lionel Messi, âgé alors de 20 ans, était blessé, alors qu’il avait inscrit un triplé au Camp Nou la saison précédente, lors d’un mémorable 3-3. Lors de cette saison 2007-2008, le Real Madrid dominait la Liga et arrivait en Catalogne fort de 4 points d’avance sur son rival, entraîné alors par un Frank Rijkaard déjà menacé, qui quittera son poste à l’issue de l’exercice et sera remplacé par Pep Guardiola, avec le succès que l’on connaît. Mais ce soir du 23 décembre 2007, c’est bien le Real de Bernd Schuster, futur champion, qui débarque en position de force.

Le crépuscule de Ronaldinho et Deco, le but somptueux de Julio Baptista

Le onze de départ du coach allemand est celui-ci : Casillas – Heinze, Cannavaro, Pepe, Ramos – Diarra, Baptista, Sneijder – Robinho, Van Nistelrooy, Raul. De ce match, seul Sergio Ramos est encore sur les prés de Liga. Côté Barça, on retrouvait : Valdes – Abidal, Marquez, Milito, Puyol – Yaya Touré, Deco, Xavi – Iniesta, Eto’o, Ronaldinho. Dans ce onze de départ loin d’être vilain, Ronaldinho et Deco apparaissaient pourtant comme deux joueurs en fin de course au Barça, bien loin de leur meilleur niveau. Il s’agissait là de leur dernière saison en Catalogne. La titularisation du Portugais avait été un véritable échec, à tel point qu’il était remplacé dès la 55e minute par Giovani Dos Santos.

Thierry Henry, arrivé l’été précédent, était quant à lui resté sur le banc, Rijkaard préférant même lancer Bojan pour les dix dernières minutes de la rencontre. L’issue du match ne faisait plus de doute tant le Real Madrid s’était alors montré supérieur, avec une équipe très solide à défaut d’être génial. Julio Baptista, auteur du seul but du match d’une frappe somptueuse après un relai avec Van Nistelrooy, était aligné dans l’entrejeu, plutôt que Guti, alors de retour de blessure. Le Brésilien n’était pourtant pas une option régulièrement utilisée au Real Madrid, puisqu’il avait même été prêté à Arsenal la saison précédente. Les circonstances sont en tout cas loin d’être similaires en 2018 puisque la Casa Blanca s’avance en plein brouillard, à 4 points d’un leader barcelonais pourtant loin d’être impérial cette saison.