Huit buts en autant de journées de championnat. C’est le joli bilan de Cristhian Stuani, le buteur de Girona, qui a par exemple marqué plus de buts que Valence, que Villarreal et que le Betis cette saison ! Pourtant, le Charrua n’a jamais été un redoutable buteur au cours de sa carrière, et sa transformation depuis la saison dernière, au cours de laquelle il avait déjà fait trembler les filets à vingt-et-une reprise en championnat, est particulièrement intéressante à analyser.

Effectivement, avant la saison dernière, le natif de Tala n’avait par exemple jamais dépassé les dix buts en championnat ! Il sortait ainsi d’une saison à quatre réalisations en championnat avec Middlesbrough, et il fallait remonter jusqu’à la saison 2011/2012 pour trouver trace de sa meilleure performance, avec neuf buts en Liga avec le Racing Santander. Et pour cause, il a souvent joué sur un flanc, comme à l’Espanyol, où il était utilisé en tant qu’ailier droit, ou en tant que deuxième attaquant de pointe en Angleterre, jouant souvent en déviation de la tête pour ses partenaires.

Il a marqué la moitié des buts de l’histoire de Girona en Liga !

C’est en arrivant à Girona la saison dernière que Pablo Machín a fait le pari de faire de lui la référence offensive du club catalan. Et ça a marché. A la pointe du 3-4-2-1 du promu, il a rapidement trouvé sa place. Il faut dire que le jeu imposé par son entraîneur correspondait parfaitement à ses caractéristiques : un jeu très porté sur les ailes, et beaucoup de ballons envoyés dans la surface. Les coups de pied arrêtés étaient aussi essentiels dans l’animation offensive de l’équipe. Forcément, Stuani, très à l’aise dans le jeu aérien, s’est régalé. Cette saison encore, avec le nouveau coach Eusebio Sacristan qui a conservé les bases instaurées par son prédécesseur, avec deux réalisations de la tête.

Une science du placement et une facilité à se mouvoir dans les derniers mètres assez impressionnantes pour un joueur qui n’a pratiquement pas évolué dans ce registre tout au long de sa carrière. Mais il serait bien trop injuste de limiter Stuani à un joueur uniquement bon dans le jeu aérien. Souvent, on l’a vu combiner au sol avec Portu, l’autre star de l’équipe catalane, qui joue la plupart du temps en soutien de l’Uruguayen. S’il n’est pas l’attaquant le plus technique du championnat, sa puissance physique lui permet quand même de remporter des un contre un avec ses vis-à-vis.

« Je suis plus mûr qu’avant, je sais ce que je dois faire à chaque minute du match »

« C’est possible (qu’il soit dans le meilleur moment de sa carrière, NDLR). On dit toujours que le meilleur est à venir (rires). Mais oui, la saison dernière a été très importante pour moi avec tous ces buts marqués et ce que j’ai pu apporter à l’équipe. Et c’était aussi une année de Mondial, c’était un de mes grands objectifs. Maintenant, on va relever de nouveaux défis. Je suis plus mûr qu’avant, je sais ce que je dois faire à chaque minute du match, je sais comment préparer une semaine de compétition, des choses que l’expérience t’apporte », confiait-il récemment à Esport3.

Installé comme l’un des tous meilleurs attaquants de Liga, il était même proche de rejoindre l’Atlético de Madrid l’été dernier. Mais son avenir semble lié aux Blanc-i-Vermelles, puisque les médias catalans évoquent déjà une prolongation jusqu’en 2021 et une augmentation de sa clause libératoire qui n’est que de 15 millions d’euros. Une chose est sûre, l’Uruguayen est déjà dans l’histoire de son club. Il a ainsi marqué 29 des 60 buts inscrits par les Catalans en première division ! Et c’est loin d’être terminé...