Arrivé l’hiver dernier avec le statut de pépite portugaise en provenance du Benfica Lisbonne, Gonçalo Guedes aura eu bien du mal à se faire une place dans l’effectif d’Unai Emery pendant six mois. Baladé sur un côté ou encore en doublure d’Edinson Cavani, le jeune portugais avait bien du mal à s’imposer dans l’armada offensive - impressionnante - du Paris Saint-Germain la saison passée. Par conséquent, cet été, il s’en est allé découvrir un nouveau championnat.

« Valence a conclu ce vendredi avec le Paris Saint-Germain un accord de prêt pour l’international portugais Gonçalo Guedes. Il devient un joueur de Valence jusqu’au 30 juin 2018  », indiquait le club valencian le 1er septembre dernier. Depuis, le compatriote de Cristiano Ronaldo a déjà joué quatre rencontres de Liga dont deux titularisations, soit seulement trois rencontres de moins qu’en six mois en Ligue 1 lors de la saison 2016-2017.

« Nous savions qu’il était un joueur avec un grand potentiel »

S’il joue plus, Gonçalo Guedes a donc plus de moments pour se montrer dans le 4-4-2 concocté par Marcelino. Sur l’aile gauche, il combine beaucoup avec ses coéquipiers, repique énormément et surtout, montre énormément de qualité dans les uns contre un. Ce n’est donc pas étonnant s’il totalise déjà trois passes décisives en Liga, dont deux, ce week-end lors de la victoire de son équipe au Pays basque contre la Real Sociedad (trois buts à deux).

« Nous avons été patients pour l’incorporation des nouveaux joueurs, nous savions qu’il était un joueur avec un grand potentiel. Nous avons tout essayé pour qu’il vienne. La gestion des dirigeants et l’aide d’Unai (Emery, ndlr) nous ont aidé. Nous sommes très satisfaits de la façon dont il joue », a pour sa part avancé Marcelino dans des propos rapportés par Superdeporte. La situation de Guedes est bénéfique pour tout le monde. Pour le joueur qui joue plus, pour Valencia, qui a un joueur qui fait des différences et pour le PSG, qui devrait le récupérer dans un an. Comme quoi, parfois, les prêts ont un sens.