Leganés s’est imposé sur la pelouse de Valladolid samedi (2-4, 14e journée de Liga). Un succès marqué du sceau de Guido Carrillo (27 ans). L’attaquant argentin s’est en effet offert un doublé opportuniste, donnant de l’air au club de la banlieue madrilène au classement. Deux buts (un troisième lui a été refusé pour une faute en début d’action) qui confirment le bon début de saison de l’ancien pensionnaire de l’AS Monaco.

« Carrillo a un excellent rendement. Il ne participe par énormément au jeu, son influence n’est pas énorme dans le jeu. Cependant, il est très important pour son club dans la surface de réparation. Il est très opportuniste, avec un excellent jeu aérien. Il est de plus très généreux dans l’effort, parce qu’il gêne très bien la sortie de balle de l’équipe adverse. On voit que l’entraîneur le connaissait déjà avant et sait comment obtenir le meilleur de son potentiel », nous a ainsi confié notre confrère Ivan Vargas de Fichajes.com.

Javier Martin, qui suit Leganés pour As, abonde dans ce sens et le voit continuer a´ briller. « Carrillo est arrivé précédé d’une belle réputation, née de ses performances à Monaco. C’est un profil d’attaquant auquel nous n’étions pas habitués ici ces derniers temps. Dès la préparation, on a vu qu’il avait des qualités très appréciables, notamment un jeu de tête au-dessus de la moyenne », nous a confié le journaliste espagbol avant d’ajouter.

Le flop de Southampton revit à Leganés

« Malgré les tâtonnements tactiques collectifs en début de saison, il a su marquer en début de saison. L’équipe s’est adaptée à son style, il y a davantage de centres, donc plus de situations pour lui. Il bénéficie du travail de son équipier offensif Youssef En-Nesyri. Ils se tirent tous les deux vers le haut. C’est bien pour l’équipe. Si le collectif suit, je le vois bien dépasser la barre des 10 buts en Liga », a-t-il parié.

Avec 5 réalisations en 13 apparitions, le buteur est bien parti, lui qui a retrouvé avec bonheur son ancien entraîneur du côté de l’Estudiantes La Plata Mauricio Pellegrino. « Quand on prend une décision sur le mercato, on analyse le contexte du club où on veut aller. Evidemment, la présente de Pellegrino a été un facteur important. (...) C’est un très beau défi », expliquait-il au moment de sa présentation officielle.

De quoi oublier sa première demi-saison compliquée suite à son transfert controversé pour 22 M€ de l’AS Monaco à Southampton en janvier (10 apparitions toutes compétitions confondues, aucun but). Une manière aussi pour les Saints d’éviter la catastrophe industrielle, puisqu’il a encore trois ans de contrat. Poussé vers la sortie cet été par Mark Hughes, limogé ce lundi, l’Albiceleste prend ainsi une douce revanche.