C’est l’affaire qui risque d’animer l’été en Espagne. L’Atlético de Madrid réclame toujours 200 millions d’euros au FC Barcelone. Les Colchoneros estiment qu’un accord entre Antoine Griezmann et le champion d’Espagne a été signé en mars dernier, et à l’époque, la clause du joueur tricolore était de 200 millions d’euros. Dans un entretien accordé à ESPN, le directeur général colchonero Miguel Ángel Gil Marín en a remis une couche.

« On a présenté une plainte devant la Fédération et la Liga. On commence à discuter avec le service juridique du club, on ne veut pas se causer du tort gratuitement entre clubs et la plainte poursuivra son cours. On verra ce qui se passera dans les prochaines semaines et on décidera si on porte cette affaire devant la justice ordinaire. Je sais qu’elles existent (les négociations entre le Barça et Griezmann, NDLR) puisque j’ai des preuves », a lancé le dirigeant colchonero.

Le Barça est tranquille

De quoi faire trembler les dirigeants barcelonais ? Pas forcément, puisque comme l’explique AS, du côté de Barcelone on est plutôt tranquille. Le média cite un dirigeant barcelonais consulté lors de la pré-saison du club en Asie : « l’Atlético peut dire ce qu’il veut et il est dans son droit parce qu’il doit défendre ses intérêts, mais dans cette affaire ils foncent dans le mur ».

Au sein de l’état-major catalan, on estime ainsi que toute cette procédure a simplement pour objectif de ne pas perdre la face devant les supporters. « L’Atlético a écrit une lettre pour demander si nous devions donner la licence de Griezmann à Barcelone. La Liga a la possibilité de bloquer la signature d’un joueur. Un mécanisme a été mis en place et ce seront les organes qui devront résoudre cette situation », expliquait cette semaine Javier Tebas. On devrait donc rapidement en savoir plus...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10