C’est un événement pour tous les amoureux de l’Atlético Madrid. Après des semaines d’attente, les fans madrilènes vont découvrir samedi leur nouvel écrin le Wanda Metropolitano et ses 68 000 places. Mais pour parvenir à réaliser un tel projet, les dirigeants madrilènes ont planché ardemment pendant plusieurs années. Car initialement, les Colchoneros souhaitaient déjà déménager il y a de cela 30 ans. Mais les problèmes économiques et les difficultés juridiques ont rendu ce souhait impossible. L’Atleti restera donc à Vicente Calderon jusqu’à la fin de la saison 2016/2017. Cependant, le choix du site de la nouvelle enceinte madrilène reste tout sauf anodin. En effet, le stade existe en réalité depuis 1994 avec une capacité portée à 20 000 places, mais a été laissé vacant suite aux multiples tentatives espagnoles concernant les Jeux Olympiques.

Le club entraîné par Diego Simeone a finalement obtenu le financement des travaux grâce au conglomérat chinois Dalian Wanda Group qui a investi à hauteur de 20% dans le capital des Colchoneros. Le nom du nouveau stade comprend ainsi celui de l’actionnaire chinois mais aussi celui du premier stade où a évolué l’Atlético Madrid, le Stade Metropolitano, entre 1923 et 66. Ce dernier a laissé des souvenirs impérissables chez les plus anciens supporters de l’Atlético. « Mon grand-père m’a parlé du Metropolitano, je sais ce que cela signifie pour les supporters. Pour tous ceux qui ont le sang Atleti, le nom est chargé d’émotions. Tous mes souvenirs sont au Calderon mais peut-être qu’un jour je pourrais dire à mon grand-père que j’ai joué au Metropolitano, » a commenté sur Sky Sports Fernando Torres.

L’Atlético Madrid vise un CA record

Tout n’a pas été si limpide que prévu pour la direction du club espagnol, entre la contestation de certains supporters qui optaient plutôt pour un agrandissement de Vicente Calderon, et les derniers soucis rencontrés avec les pluies diluviennes sur Madrid qui ont inondé les escaliers du stade en août dernier. Tout sera finalement prêt ou presque samedi pour la réception de Malaga, même si tout ne sera pas parfait au niveau des transports notamment. Mais avec un tel équipement ultra-moderne, le club espagnol allait-il crouler sous les dettes ? « C’est un défi passionnant, mais c’est aussi un grand risque car cela entraînera une grande dette à court terme pour le club, », concédait Miguel Angel Gil Martin directeur général des Colchoneros. La livraison du Wanda Metropolitano samedi suscite une réelle effervescence aussi bien au sein du club qu’en dehors. Et il faut dire que les chiffres sont pour le moins évocateurs. Avec 12 000 places supplémentaires par rapport à Calderon, le nouveau stade offre également 7 500 sièges réservés aux entreprises et 79 loges VIP. Une marche des légendes prendra également place avec les plaques de tous les joueurs ayant disputé plus de 100 matchs sous les couleurs de l’Atleti.

« Notre nouvelle maison sera un modèle dans le monde. Ayant connu Vicente Calderon pendant 25 ans, et après avoir rencontré nos fans, je suis convaincu que le Wanda sera le meilleur stade pour l’Atletico Madrid, » a assuré Miguel Angel Gil Marin. Conséquence directe du déménagement au Wanda Metropolitano, l’Atleti a vendu 54 000 billets pour tous les matchs à domicile cette saison, un record ! Après avoir déboursé 300 millions d’euros pour les travaux du stade plus 60 millions pour acquérir les terrains de la municipalité, l’Atlético Madrid vise un chiffre d’affaires de 400 millions d’euros par an à partir de 2020. Outre leur magnifique écrin, les Colchoneros vont également ouvrir deux nouvelles boutiques de produits dérivés. En avril dernier, le club ibérique annonçait que 48 500 spectateurs s’étaient déjà abonnés au Wanda Metropolitano. Ce samedi, Antoine Griezmann et ses partenaires vont entrer dans une nouvelle dimension. Reste à savoir si avec de tels arguments, l’Atlético Madrid pourra contrarier à terme les intentions du Barça et du Real Madrid en Espagne...