Plus qu’une défaite. Samedi soir, le FC Séville a été corrigé par le FC Barcelone en finale de Coupe du Roi. Les Andalous se sont lourdement inclinés sur le score de 5 à 0. Un revers qui a plongé les pensionnaires du stade Sanchez-Pizjuan dans une crise profonde. Il faut dire que ces dernières semaines, ils ont eu des hauts mais aussi beaucoup de bas. Septièmes de Liga (48 points), les Sévillans n’ont plus gagné en championnat depuis le 3 mars dernier (2-0 contre l’Atlhetic Bibao). Soit une série de 7 matches consécutifs. Après avoir éliminé Manchester United en Ligue des Champions, ils n’ont pas réussi à faire tomber le Bayern Munich en quart de finale de la Ligue des Champions (défaite 1-2, 0-0). L’humiliation face aux Blaugranas en Copa del Rey samedi a été visiblement la goutte d’eau pour les dirigeants. Des dirigeants qui ont décidé d’agir.

Mardi soir a eu lieu un conseil d’administration exceptionnel après lequel le président José Castro s’est présenté face aux médias. L’occasion pour lui d’annoncer des décisions fortes. Il a tout d’abord évoqué sa situation personnelle. « Je travaille au club et les actionnaires ont confiance en moi. Je ne vais pas démissionner. Nous sommes arrivés en quart de finale de la Ligue des Champions et nous avons joué une finale (Coupe du Roi) que nous avons perdue. Les autres l’ont vu à la télévision ». Annoncé sur le départ, Vincenzo Montella reste bien chez les Andalous. « Il y a eu une unanimité absolue.Je ne peux pas être plus clair (...) Dimanche, nous avons eu une réunion de trois heures avec Montella. Et ce qu’il a démontré, c’est qu’il a la force, l’envie et la capacité de mener l’équipe à l’Europe. Il est très impatient et il a beaucoup de confiance ». En revanche, le FC Séville a décidé de se séparer d’Oscar Arias, son directeur sportif.

Un nouveau directeur sportif prochainement

« Le conseil d’administration, que je préside, a pris la décision le directeur sportif Oscar Arias ne continuera pas une fois que la saison sera terminée », a affirmé José Castro. « Arias poursuivra son travail avec l’équipe première. Mais il ne travaillera pas sur la planification de la saison prochaine ». Une décision que la presse ibérique a commentée. "Arias, le seul qui paye les pots cassés", déclare le quotidien Estadio Deportivo qui lui a d’ailleurs accordé sa Une ce mercredi. Pourtant en regardant le travail d’Arias de plus près, les deux mercatos du club ont été plutôt intéressants sur le papier. Mais dans les faits, si certains renforts ont donné satisfaction, à l’image de Banega, Navas voire Pizarro, d’autres n’ont pas été à la hauteur des espoirs et des moyens investis sur eux. On peut citer Kjaer, Nolito ou encore Muriel, pour lequel Séville a dépensé 20 millions d’euros. Les joueurs arrivés cet hiver n’ont pas non plus apporté grand chose, à l’image de Roque Mesa et Sandro. Arias n’a pas non plus réussi à trouver un remplaçant à Vitolo, misant ainsi sur des éléments déjà au club comme Sarabia et Correa.

Le successeur du charismatique Monchi a donc failli dans sa mission. « C’est une saison avec des hauts et des bas », a confié le président Castro. « Nous estimons que la planification n’a pas été adéquate. Nous allons terminer la saison et nous verrons. Nous sommes clairs et nous sommes en train d’étudier la restructuration du club dans plusieurs aires, notamment dans le secteur sportif. Nous aspirons à plus. C’est tout ce que je peux dire pour le moment ». Des changements sont donc à venir chez les Andalous à écouter le président Castro.« Le club a confiance afin de trouver un directeur sportif d’ici un mois ». Selon El Desmarque, le FC Séville étudierait très sérieusement la piste menant à Antonio Cordon, ancien directeur sportif de Monaco et Villarreal. Une personnalité, travaillant actuellement pour le groupe d’investisseurs chinois présent à Grenade, qui plaît beaucoup mais qui a avoué n’être au courant de rien. La révolution est en marche en Andalousie !