Il ne semble plus y avoir vraiment de doutes quant à l’avenir d’Andrés Iniesta. « Je suis sûr que nous pouvons présenter Andrés Iniesta et son arrivée sera un atout pour Chongqinq et un bonus pour notre marque », affirmait encore dimanche Gong Daxing, président du Chongqing Lifan. Un départ vers l’Asie qui va permettre à l’Espagnol de toucher un salaire colossal - on parlait de 37 millions bruts par saison - mais aussi de pouvoir développer ses activités commerciales liées à ses exploitations viticoles.

Des négociations de longue date, et le FC Barcelone ne posera pas de complications au départ du milieu de terrain. Le quotidien AS explique cependant que l’avenir du natif de Fuentealbilla pourrait être tout autre... Ainsi, Manchester City et Pep Guardiola tentent de le convaincre pour qu’il rejoigne la Premier League, alors que le Paris Saint-Germain et Arsenal seraient encore à l’affût.

La Chine, un pont pour l’Europe ?

Le média espagnol explique aussi que son départ vers la Chine pourrait servir de pont pour un départ vers Manchester City ou le Paris Saint-Germain. Le quotidien précise que le club de la capitale française a récemment signé un contrat avec un groupe chinois, qui n’est autre que Desports. Une boîte qui appartient à Jiang Lizhang, également propriétaire du futur club d’Iniesta en Chine.

Si Iniesta tarde autant à officialiser son avenir, ce serait justement à cause de ces propositions de dernière minute de ces cadors européens, et si tout ce que rapporte AS est vrai, il est désormais moins sûr que l’Espagnol évolue en Chine la saison prochaine. Ce sera donc au numéro 8 du Barça de trancher. Autant dire que ce feuilleton qui semblait déjà bouclé a pris un virage pour le moins inattendu...