Pas spécialement pris en compte par Julen Lopetegui, Vinicius Junior avait dû attendre la promotion de Santiago Solari (alors coach du Real Madrid Castilla) pour bénéficier d’un temps de jeu conséquent en équipe première. Séduisant grâce à son profil de joueur dribbleur et dynamiteur de défenses, le Brésilien a malheureusement été coupé dans son élan en deuxième partie de saison par une blessure qui l’a tenu éloigné des terrains durant deux mois (de mars à mai 2019). Revenu sur les terrains, le Brésilien traverse depuis une période un peu compliquée. La raison ? Zinedine Zidane n’est pas convaincu à 100% par l’ancien pensionnaire de Flamengo.

Des doutes souvent évoqués par la presse madrilène et sur lesquels est revenu le principal intéressé. « Je suis ici après une grande saison avec le Real Madrid pour ma première année en Europe et je n’ai que 19 ans. Je suis content de ma carrière et j’apprécie tous ceux qui m’ont aidé comme Casemiro et Marcelo. Ils m’ont toujours soutenu pour que je donne le meilleur de moi-même », a-t-il indiqué dans des propos relayés par AS. Pas spécialement inquiet, Vinicius Junior doit toutefois faire une grosse concession s’il veut en finir avec son statut de remplaçant : s’exiler sur le côté droit de l’attaque merengue.

Spécialiste du couloir gauche, le Brésilien est aujourd’hui bloqué par Eden Hazard. « Dans tous les clubs, les droitiers aiment jouer sur le côté gauche, comme Hazard. Ici c’est pareil. Chaque joueur a des caractéristiques différentes et à la fin c’est le coach qui décide. Au début, c’est toujours compliqué, mais je m’adapte bien à mon nouveau poste, même si j’ai beaucoup plus de difficultés à droite. Je m’entraîne et je demande à Zidane de me mettre à cette place. Que ce soit à gauche ou à droite, ça m’aide de savoir jouer des deux côtés, aussi bien à Madrid qu’en sélection ». Prêt à mettre les bouchées doubles pour convaincre Zidane, Vinicius Junior réussira-t-il son pari ?

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10