Le retour du "toque"

Très habitué à un jeu assez direct ces dernières saisons, dans lequel on n’hésitait pas à laisser la balle à l’adversaire pour le tuer en contre, et où les offensives passaient énormément par les côtés, on retrouve avec Julen Lopetegui un Real Madrid plus dominant en terme de possession de balle, dans ce qu’on pourrait appeler le jeu de position. S’il ne semble pas forcément avoir choisi de formation définitive, ayant alterné entre le 4-2-3-1, le 4-3-3 et même le 4-4-2 par moments, c’est ce deuxième système qui devrait être celui qu’on verra le plus. On a également vu les Merengues presser très haut afin de récupérer le ballon rapidement, et des latéraux très importants dans le jeu. On notera cependant certaines largesses dans le domaine défensif.

Des joueurs en difficulté ont marqué des points

Après le départ de Cristiano Ronaldo, Gareth Bale est attendu au tournant, et le Real Madrid souhaite visiblement lui donner les clés du camion. Pour l’instant, le Gallois répond présent. Auteur d’une frappe sublime pour relancer les Merengues face à la Juventus (3-1) il y a trois jours, face à la Roma (2-1), l’ancien des Spurs a distillé une passe décisive et inscrit un nouveau but, cette nuit. Totalement libéré, plein d’envie et déjà au top physiquement, le numéro 11 madrilène compte bien saisir cette dernière chance qui se présente à lui. Dani Ceballos, lui qui n’entrait même pas dans les plans de Zinedine Zidane, a également montré de très belle choses au milieu et avec les possibles départs de joueurs comme Kovacic ou Modric, nul doute qu’il sera bien plus utilisé par Lopetegui que par le Français.

Les jeunes ont répondu présent

Comme c’est souvent le cas lors de ces tournées de pré-saison, les coachs complètent leur groupe par bon nombre de joueurs issus des équipes de jeunes. À ce niveau, s’il y en a bien un qui a su saisir sa chance, c’est Sergio Reguilón. Le latéral gauche de 21 ans, titulaire face à la Roma et la Juventus, a posé sa candidature pour ce poste de latéral gauche remplaçant de la meilleure des manières. Vinicius Junior, dont on attend beaucoup au vu des 40 millions déboursés par le Real Madrid pour s’attacher ses services, a également laissé quelques traces de son talent, son audace et de sa qualité technique sur les pelouses américaines. Martin Ødegaard (19 ans) ou le milieu de terrain uruguayen Fede Valverde (20 ans) ont eux aussi livré des prestations intéressantes qui pourraient convaincre Lopetegui de leur laisser une petite place en équipe première.

Un discours qui passe auprès des joueurs

Les méthodes de l’entraîneur, déjà très appréciées par les joueurs de la Roja avant son licenciement, semblent également faire l’unanimité au sein du vestiaire madrilène, comme l’expliquait mardi le quotidien AS. Les joueurs seraient à l’aise avec lui, notamment parce qu’il a rendu cette transition post-Zidane particulièrement facile à vivre pour les joueurs. Sa personnalité, lui qui fait office de figure paternelle et est proche des joueurs, ainsi que sa vision du football plaisent beaucoup aux Merengues.