Déjà sacré champion d’Espagne, le FC Barcelone espérait poursuivre son cavalier seul en tête de la Liga face à Villarreal. A cette occasion, Ernesto Valverde alignait un 4-4-2 et titularisait les internationaux français Lucas Digne et Ousmane Dembélé. Dès la sixième minute, Lionel Messi allumait la première mèche. Suite à un relais avec Paulinho, la Pulga à l’entrée de la surface enroulait son ballon mais sa frappe filait au-dessus. Quelques minutes plus tard, Ousmane Dembélé s’offrait un petit festival et éliminait trois joueurs, avant de décocher une frappe enroulée repoussée par Asenjo dans les pieds de Coutinho qui poussait le ballon au fond des filets (1-0, 11e).

Deux minutes plus tard, Formals déclenchait une belle frappe et obligeait Cillessen à s’employer. Mais le Barça ne tremblait pas pour autant et doublait la mise. Aux abords de la surface, Coutinho trouvait Iniesta dont la sublime passe décalait Digne dont le centre était repris victorieusement par Paulinho (2-0, 16e). Fort de leurs deux buts d’avance, les Blaugranas géraient les événements. Juste avant la pause, les hommes d’Ernesto Valverde manquaient de se faire surprendre sur une frappe de Bacca repoussée par Cillessen (40e). Extrêmement serein, le FC Barcelone régalait une nouvelle fois. Messi trouvait Iniesta qui d’une passe lobée remettait à Messi qui n’avait plus qu’à ouvrir son pied pour tromper Asenjo (3-0, 45e).

Dembélé trouve le chemin des filets

Au retour des vestiaires, Villarreal se montrait plus entreprenant et inquiétait à deux reprises Cillessen sur des tentatives de Castillejo (48e) et Bacca (51e). Un visage séduisant récompensé par un but. Suite à une frappe de Fornals, Sansone déviait involontairement le cuir et prenait à contre pied Cillessen (3-1, 54e). A l’heure de jeu, Ernesto Valverde offrait une ovation à son capitaine Andres Iniesta, remplacé par Luis Suarez. Les hommes de Javier Calleja profitaient de la baisse de régime du Barça pour montrer le bout de leur nez et se procuraient les meilleures opportunités dans le second acte. Servi à l’entrée de la surface, Carlos Bacca tentait sa chance sans pour autant inquiéter Cillessen vigilant sur sa ligne (66e).

Le match se déroulait sur un faux rythme, les joueurs catalans se contentaient de confisquer le cuir à leur adversaire. Symbole de la baisse de régime catalane, Ousmane Dembélé. L’international français qui a réalisé un premier acte prometteur, s’est montré plus discret par la suite mais allait entrevoir la lumière en fin de match. Côté droit, Rakitic réalisait un festival et distillait une offrande à Dembélé qui n’avait plus qu’à pousser le cuir dans le but vide (4-1, 87e). L’ancien joueur du Borussia Dortmund parachevait la victoire catalane en s’offrant une chevauchée fantastique et en lobant Asenjo (5-1, 90+3). Facile, le FC Barcelone obtenait son vingt-septième succès de la saison en Liga.