Déjà rivé sur la finale de la Ligue des Champions contre Liverpool (26 mai), le Real Madrid n’en oublie pas pour autant le championnat. Pour sa dernière à domicile de la saison, les Merengues souhaitaient faire le spectacle contre le Celta Vigo. D’autant plus qu’un succès permettait aux joueurs de Zinedine Zidane de valider définitivement leur place sur le podium de la Liga. Pour l’emporter, l’entraîneur français optait pour un 4-4-2 losange avec un solide quatuor Casemiro-Kroos-Modric-Isco qui devait alimenter une attaque composée de Karim Benzema et Gareth Bale. Pas de Cristiano Ronaldo en revanche puisque le Portugais souffre d’une légère entorse de la cheville. En défense, un léger turn-over était effectuait. Nacho Fernandez prenait la place de Sergio Ramos tandis qu’Achraf Hakimi était aligné dans le couloir droit. En face le Celta Vigo évoluait dans un 4-3-3 avec Lucas Boyé et Brais Mendez sur les ailes. Juan Carlos Unzué décidait de faire tourner pour ce match.

La rencontre débutait sur un fort tempo. Lancé en profondeur par Luka Modric, le latéral droit Achraf Hakimi déboulait dans son couloir. Rentrant dans la surface, il adressait un ballon dangereux à destination de Karim Benzema, mais Sergio Alvarez déviait le ballon avec de la réussite (6e). Globalement dominateur, le Real passait tous près de se faire surprendre puisque Maxi Gomez se retrouvait seul face à Keylor Navas, mais le buteur était hors-jeu (12e). Dans la foulée les Merengues trouver la faille par l’intermédiaire de Gareth Bale. Servi par Modric, le Gallois déclenchait une frappe qui touchait le poteau avant de finir au fond des filets (1-0, 13e). Une avance de courte durée puisque Jozabed Sanchez marquait un cafouillage. Toutefois son but était refusé pour hors-jeu (17e). Une alerte pour l’équipe de Zinedine Zidane qui était vite comprise. Très remuant, Achraf Hakimi mettait à contribution Sergio Alvarez (22e). Bien en place, le Real Madrid doublait la mise. Isco réalisait une sublime transversale pour Gareth Bale. L’ancien joueur de Tottenham effaçait Jonny et plaçait une belle frappe sous la barre (2-0, 30e).

Une incroyable partition collective

Le festival se mettait en place et Isco passait de passeur à buteur. A l’angle de la surface, il enroulait un ballon qui terminait sa course dans la lucarne du Celta (3-0, 32e). Les Galiciens tentaient timidement de réagir et Brais Mendes trouvait Daniel Wass. Le Danois claquait une jolie tête repoussée par Keylor Navas (40e). À part cette éclaircie, les Madrilènes mettaient le pied sur le ballon et rentraient logiquement aux vestiaires avec trois buts d’avance. Complètement dépassé par les événements, Juan Carlos Unzué décidait de faire rentrer Pablo Hernandez pour densifier son milieu. Lucas Boyé en faisait les frais. En seconde période, le Real Madrid continuait de faire souffrir le Celta Vigo. Moins en vue que ses coéquipiers, Karim Benzema se rattrapait parfaitement en délivrant une belle passe en direction d’Achraf Hakimi. Le Marocain marquait et était récompensé de son excellent début de match (4-0, 52e). Dépassés, les Galiciens prenaient l’eau. Suite à un excellent travail d’Isco, Gareth Bale obligeait Sergio Alvarez à effectuer une parade, attentif, Karim Benzema marquait, mais son but était refusé pour une faute (58e).

Dans un grand soir, le natif de Cardiff mettait au supplice les joueurs de Vigo. C’était ensuite au tour de Karim Benzema de se mettre en évidence d’une belle frappe (62e). Conscient de l’imminence d’un succès, Zinedine Zidane faisait tourner son équipe (64e). Karim Benzema laissait sa place à Borja Mayoral et Isco était remplacé par Marco Asensio. Par la suite, le rythme retombait légèrement. Gareth Bale sortait à son tour au profit de Lucas Vazquez (72e). Toujours ambitieux dans le jeu, le Real continuait à se procurer des occasions. Au terme d’un magnifique une-deux avec Marcelo, Marco Asensio centrait immédiatement à ras de terre. Surpris, Sergio Gomez détournait malencontreusement le ballon au fond de ses propres filets (5-0, 74e). Laminés, les Galiciens encaissaient encore un pion. Suite à une touche, Modric orientait parfaitement son ballon qu’il transmettait rapidement à Borja Mayoral. Intelligemment, le buteur servait sur un plateau Toni Kroos qui inscrivait le sixième pion de la Casa Blanca (6-0, 81e). Le score en restera là. Évoluant à un niveau exceptionnel, le Real Madrid n’a fait qu’une bouché du Celta Vigo. Avec cette victoire, les Merengues assurent leur présence sur le podium final de la Liga et font le plein de confiance à deux semaines de la finale de la Ligue des Champions.