Après le match nul de l’Atletico de Madrid sur la pelouse de Leganés (1-1), et ce malgré un coup-franc sublime de Griezmann, le Real Madrid recevait Valladolid pour tenter de sortir de la crise. Incapables de gagner depuis 5 matches, les Merengues restaient notamment sur la gifle reçue contre l’ennemi barcelonais (5-1) en Liga. Du coup, Julen Lopetegui a été évincé et c’est Santiago Solari qui a pris sa place à la tête du Real Madrid. 9e au début du match, à deux points de l’adversaire du jour, les Madrilènes voulaient se relancer et remonter au classement, quelques jours après leur succès en Copa del Rey contre Melilla (4-0). En face, Valladolid, surprenant 6e, restait sur 6 matches sans défaite en championnat. Pour ce match, Santiago Solari titularisait le jeune Reguilon à la place de Marcelo, tandis que Asensio, Bale et Benzema étaient chargés d’inquiéter la deuxième meilleure défense du championnat. De l’autre côté, Sergio, l’entraîneur de Valladolid, alignait le même onze que celui titularisé lors du nul contre l’Espanyol (1-1) le week-end dernier, avec la doublette Unal-Suarez à la pointe de l’attaque. Et dès le début de match, les hommes de Santiago Solari tentaient d’investir le camp de Valladolid.

En effet, d’entrée de jeu, Asensio lançait Karim Benzema dans le dos de la défense adverse, mais le Français croisait trop sa frappe, qui passait de peu à côté du but de Masip (4e). Bien lancé dans son couloir gauche, Reguilon centrait et trouvait Bale, bien placé, mais la tête du Gallois était repoussée par Masip (11e). Au quart d’heure de jeu, Casemiro reprenait un coup-franc de Kroos, mais sa tête filait au-dessus du but (14e). Quelques instants plus tard, le jeune latéral espagnol adressait un nouveau centre. Benzema se faufilait entre la défense pour placer sa tête, que Masip captait par chance sur sa ligne (16e). De leur côté, les Pucelanos s’occupaient de défendre, tentant par moment quelques incursions, sans mettre en danger la Maison Blanche. Une nouvelle fois trouvé par Kroos, Casemiro plaçait sa tête, sans danger pour Masip (30e). Mais après quelques tentatives madrilènes sans grand danger, Valladolid s’offrait une énorme occasion. Antonito, lancé par Villa, se présentait face à Courtois mais son petit piqué passait au-dessus du but madrilène (33e). Piqué par cette incursion adverse, Madrid réagissait. Asensio déboulait sur la gauche et adressait un centre parfait pour Gareth Bale, mais le Gallois ne s’appliquait pas assez et sa tête fuyait le cadre (36e). En fin de première période, Unal tentait une tête plongeante sur un centre de Villa, mais la balle passait de peu à côté du but de Courtois (41e). A la pause, les deux équipes étaient dos-à-dos, 0-0, dans un triste match.

Vinicius, entrée payante

Au retour des vestiaires, les deux équipes continuaient à s’observer sans se montrer dangereuses. Les visiteurs tentaient de sortir de leur camp pour mettre la pression sur la défense du Real Madrid. A l’image son équipe, Luka Modric manquait de mordant et réalisait un match très moyen, à l’image d’une perte de balle à l’entrée de 16 mètres adverses (51e). L’homme le plus dangereux du Real Madrid, Casemiro, manquait une énorme occasion puisque Masip était surpris après un centre de Kroos que le Brésilien ne réussissait pas à catapulter de la but vide, bien gêné par un défenseur de Valladolid (53e). Quelques secondes plus tard, Benzema voyait sa tentative contrée avant que Casemiro, toujours lui, n’arme une frappe lointaine, repoussée en corner par Masip (54e). Sur le corner suivant, Bale butait lui aussi sur l’ancien portier du FC Barcelone (55e). Face au manque de réalisme de son équipe, Santiago Solari remplaçait son homme fort du jour, Casemiro, pour rajouter un profil offensif en la personne d’Isco, et passer en 4-2-3-1 (56e). Mais après ce changement, Valladolid s’offrait la plus grosse occasion du match. Bien trouvé en retrait, Alcaraz armait une frappe puissante du droit, déviée par un Madrilène. La tentative du joueur espagnol prenait une trajectoire bombée mais s’écrasait sur la transversale de Courtois (57e). Dans la foulée, Villa profitait d’un espace laissé par Ramos pour frapper, mais le portier belge sortait une belle horizontale pour protéger le but madrilène (60e).

En grande difficulté, le Real Madrid était une nouvelle fois sauvé par sa transversale sur une superbe tentative de Villa, très en vue cet après-midi (65e). Mais malgré un excellent match, l’ailier gauche de Valladolid cédait sa place à Verde (69e). Solari répondait avec l’entrée de Vazquez à la place d’un Gareth Bale une nouvelle fois dans le dur (70e), avant que Vinicius ne remplace Asensio (71e). Tombé dans un faux rythme depuis la transversale de Villa, Valladolid faisait un second changement avec l’entrée de Plano à la place de Suarez (75e). Face à un public très agacé de la performance madrilène, les hommes de Solari tentaient de mettre dans le dur la deuxième défense du championnat, sans réussit puisqu’à dix minutes du terme, Verde tentait une frappe surpuissante de loin, mais Courtois restait vigilant (79e). Mais le Real Madrid ouvrait finalement le score sur une belle incursion de Vinicius. Le Brésilien éliminait plusieurs joueurs avant de centrer, un ballon contré par Olivas qui terminait sa course au fond des filets (1-0, 83e). Sergio répondait avec l’entrée de son attaquant Duje Cop à la place du défenseur Moyano (84e), mais dans la foulée, Benzema crochetait Calero et obtenait un penalty logique. Ramos transformait d’une panenka (2-0, 87e). Le Real Madrid s’imposait finalement 2-0, malgré un match compliqué. Les Merengues remontent à la 6e place, à 3 points de l’Atletico de Madrid. De son côté, Valladolid se retrouve 8e.