Après les victoires du Barça, de l’Atlético et de Séville, c’était au tour du Real Madrid d’entrer en jeu dans cette 21e journée de Liga. Les Merengues se déplaçaient en Catalogne pour affronter l’Espanyol, équipe en chute libre après un début de saison plus qu’intéressant. Le club de la capitale était lui sur une dynamique plutôt positive, avec deux victoires de suite en Liga face à des adversaires du niveau du Betis et de Séville. Pour ce match, Santiago Solari misait notamment sur un trio Vazquez-Benzema-Vinicius aux avant-postes, épaulé par le traditionnel trio Casemiro-Kroos-Modric au milieu. Derrière, Sergio Reguilon était encore préféré à Marcelo. Du côté de l’Espanyol, il fallait noter le retour de Mario Hermoso, et Borja Iglesias devant était le principal danger à surveiller pour l’arrière-garde madrilène. Il y avait cependant quelques absents en défense, comme le taulier David Lopez. Les Blancos se sont imposés 4-2 sans trop souffrir.

Dès le début du match, Vinicius Junior se montrait menaçant et alertait déjà Diego Lopez, ancien de la maison blanche (3e). Il ne fallait plus attendre longtemps pour voir les Merengues ouvrir le score. Après une belle action individuelle, Luka Modric enchaînait sur une frappe repoussée par le gardien perico... dans les pieds de Karim Benzema, qui n’avait plus qu’à pousser le cuir au fond des filets (0-1, 4e). Une entame de match idéale pour les champions d’Europe en titre, qui allaient rapidement doubler la mise via la spéciale de Sergio Ramos : un but de la tête sur corner (0-2, 15e). Les Catalans ne baissaient cependant pas les bras, et Leo Baptistao, d’une frappe puissante dans la surface, plaçait le cuir juste sous la barre transversale du portier merengue (1-2, 25e). La rencontre entrait ensuite dans un drôle de rythme, sans réel dominateur et avec peu d’occasions des deux côtés si ce n’est cette frappe de Kroos (35e).

Karim Benzema a brillé

Et alors qu’on semblait se diriger vers un court avantage madrilène, Karim Benzema faisait encore le break. Le Français récupérait le ballon dans la surface et enchaînait sur un superbe intérieur du pied, poteau opposé (1-3, 45e+2). Les Madrilènes montraient encore un visage plutôt séduisant de façon globale, avec ce duo Benzema-Vinicius toujours aussi intéressant devant. Il faut dire que l’Espanyol était particulièrement fragile derrière, où les différentes absences se faisaient clairement sentir. Au retour des vestiaires, les Merengues poursuivaient leur domination, globalement peu inquiétés par leur adversaire du soir. Luka Modric, profitant d’un caviar de Karim Benzema, était tout proche de plier définitivement la rencontre, mais cette fois, Diego Lopez se jetait très vite au sol pour empêcher le quatrième but madrilène (57e).

En face, l’Espanyol ne proposait plus rien, notamment à cause du pressing particulièrement haut et agressif des milieux de Santiago Solari. Gareth Bale, quelques minutes après son entrée en jeu, y allait aussi de son but, avec un superbe geste technique ! D’une belle talonnade, le Gallois a éliminé un défenseur avant d’enchaîner sur une frappe puissante (1-4, 67e). Après une nouvelle action de classe de Karim Benzema, Carvajal tentait sa chance et Diego Lopez sortait une nouvelle parade décisive (70e). Varane écopait cependant d’un rouge après une faute sur Piatti à la 72e minute, et Sergio Garcia causait une petite frayeur à la défense blanche (74e). En infériorité numérique, le Real Madrid dominait moins et se repliait un peu derrière. Rosales réduisait l’écart d’une superbe reprise de volée dans la surface (2-4, 82e). Le club de la capitale a su tenir ce score, et conserve donc sa troisième place en Liga.

Revivez le film du match sur notre live commenté.