C’était le grand jour. Après un début de semaine fracassant, Zinedine Zidane signait son retour sur le banc de touche du Santiago Bernabéu à l’occasion de cette rencontre de la vingt-huitième journée de Liga face au Celta de Vigo. Une entrée en matière a priori tranquille, puisque le club galicien était dix-huitième, et donc relégable, au coup d’envoi de la rencontre. Et l’entraîneur français faisait déjà des choix forts, avec Keylor Navas qui était titularisé dans les cages en lieu et place de Thibaut Courtois. Marcelo signait aussi son retour sur le flanc gauche de la défense, alors qu’Isco était de retour dans un onze titulaire, avec Kroos et Modric au milieu. Devant, il fallait noter les présences de Gareth Bale et de Marco Asensio aux côtés de Karim Benzema. Chez le Celta, Fran Escriba, privé de sa star Iago Aspas, sortait un 4-2-3-1 avec une ligne Sisto-Brais Mendez-Boufal derrière Maxi Gomez. Au final, Zinedine Zidane a réussi sa deuxième première avec une victoire 2-0.

Au bout de trois minutes de jeu seulement, David Junca se blessait déjà et devait laisser sa place à Hoedt (3e). Comme c’était déjà le cas lors de la première étape du Français, on cherchait beaucoup les côtés pour ensuite centrer dans la surface. En pivot, Isco enchaînait sur une frappe bien déviée par Kevin (10e). Le Celta répondait directement avec cette frappe de Maxi Gomez, mais l’Uruguayen avait trop ouvert son pied (11e). Le Charrua, d’une belle tête, obligeait Navas à sortir une parade décisive (16e). Les débats étaient équilibrés, et Toni Kroos s’essayait lui à la frappe lointaine, avec ce missile qui passait juste au-dessus de la barre transversale de Ruben Blanco (27e). Gareth Bale expédiait lui une belle volée sur la barre, et derrière, Kevin Vazquez sauvait les siens puisqu’Asensio arrivait pour envoyer le ballon au fond (30e). Ça commençait à chauffer sur les cages du Celta, qui savait aussi se montrer dangereux avec un bon Maxi Gomez. Ruben Blanco réalisait un bel arrêt sur Marcelo (36e).

Isco, Bale et Marcelo de retour

Dans la foulée, Ramos était à deux doigts de trouver la faille, de la tête sur corner (36e). Les Merengues créaient du danger, mais on sentait cependant un certain manque d’idées une fois arrivés dans les derniers mètres, où les Madrilènes se laissaient souvent aller à la facilité. Il faut aussi dire que le Celta, pourtant pas réputé pour être la meilleure défense du championnat espagnol, tenait plutôt bien sur la pelouse du Santiago Bernabéu. Kevin Vazquez, qui avait démarré à droite avant de passer à gauche après la blessure de Junca, se montrait particulièrement décisif en défense. On en attendait plus de ce Real Madrid en manque d’intensité, et au retour des vestiaires, la physionomie de la rencontre restait similaire.

Les Merengues enchaînaient les centres dans la surface, tous repoussés par la défense galicienne. Boufal faisait n’importe quoi sur une superbe situation de trois contre un (54e). Luka Modric pensait avoir ouvert le score sur cette frappe de l’extérieur de la surface, mais l’arbitre annulait le but après avoir eu recours à la VAR, la faute à un hors jeu de Varane sur l’action (57e). Boufal prenait sa chance de loin, mais Ramos contrait la tentative de l’ancien Lillois (61e). Mais le Real Madrid allait enfin trouver la faille. Marco Asensio s’offrait une superbe action individuelle et servait Karim Benzema, qui centrait pour Isco qui poussait le ballon au fond des filets (1-0, 62e). Derrière, Gareth Bale était à deux doigts de doubler la mise (67e). L’ancien des Spurs y allait finalement de son petit but après un bon ballon de Marcelo, sur cette frappe croisée qui a touché le poteau avant de se loger au fond (2-0, 77e). De quoi plier une rencontre où les Merengues n’auront pas forcément brillé, mais se seront rassurés.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

L’homme du match : Bale (7,5) : de retour dans un onze titulaire lui aussi, le numéro 11 madrilène a réalisé une prestation plutôt correcte. En première période, il a été à l’origine - ou à la conclusion - de pratiquement toutes les occasions madrilènes. Au retour des vestiaires, d’autres Madrilènes se sont aussi réveillés, mais lui était toujours présent, s’offrant même un but (77e). Le Gallois savait qu’il jouait gros cet après-midi, et c’est probablement pour ça qu’on l’a aussi vu faire beaucoup d’efforts défensifs.

Real Madrid

- Keylor Navas (6) : le grand pari de Zinedine Zidane, qui l’a préféré à Courtois cet après-midi. Finalement, il n’a pas tant eu à faire que ça. Une parade décisive sur Maxi Gomez au quart d’heure de jeu, et un bon arrêt sur un missile de Boufal (61e), et ce fut tout. Il s’est aussi montré assez rassurant dans le jeu aérien.

- Odriozola (5,5) : rencontre mitigée pour lui. Le Basque a beaucoup tenté sur son côté droit, n’hésitant pas à lancer de longs rushs, tentant de faire la différence grâce à sa vitesse. Mais une fois arrivé dans les derniers mètres, il ne faisait pas toujours les bons choix. En revanche, aujourd’hui il n’a pratiquement pas souffert défensivement alors qu’il a souvent pris l’eau dans son dos lors de ses dernières apparitions.

- Sergio Ramos (6) : le capitaine du Real Madrid s’est montré à la hauteur de son statut et de sa réputation cet après-midi sur la pelouse du Santiago Bernabéu. Jamais pris à défaut par les attaquants galiciens, il a fait régner l’ordre derrière et a réalisé quelques bonnes interventions, contrant cette frappe à la 61e par exemple. Il a aussi créé du danger devant sur coup de pied arrêté.

- Varane (6) : le défenseur tricolore a eu, par séquences, un peu de mal face à un Maxi Gomez impérial dans le jeu aérien, mais de façon globale, il a rendu une copie tout à fait honnête. Costaud dans les duels, serein lorsqu’il a fallu ressortir le ballon proprement, il a comme son acolyte vécu un après-midi assez tranquille.

- Marcelo (7) : Santiago Solari lui préférait Reguilon, mais cet après-midi, Zinedine Zidane a voulu lui redonner une chance. Et si ce n’était pas encore le meilleur Marcelo, on a vu un Brésilien bien plus en confiance et qui a ainsi plus tenté dans les derniers mètres. Quelques imprécisions, mais énormément de danger créé, participant activement aux occasions madrilènes et offrant même un but à Gareth Bale (77e). Sur la bonne voie.

- Kroos (5,5) : aligné à un poste plus bas que d’habitude, devant la défense, l’Allemand a montré certaines lacunes sur le plan défensif, qui ont permis à ses vis-à-vis du Celta de se projeter vers l’avant assez facilement. Un peu plus mobile que lors de ses dernières sorties tout de même.

- Modric (6) : le métronome croate a été plutôt bon dans l’entrejeu, comme c’est souvent le cas ces derniers mois. Il a distillé plusieurs excellents ballons qui ont brisé des lignes, pour Isco par exemple (51e), et a globalement bien dicté le rythme des offensives madrilènes. Il a été remplacé par Fede Valverde à la 76e, entré pour apporter un peu de volume au milieu de terrain.

- Isco (6,5) : positionné en tant que numéro 10 pour son grand retour, l’Andalou n’a pas réalisé une grande rencontre. À sa décharge, on sentait qu’il manquait de rythme et de condition physique. On a tout de même noté quelques combinaisons intéressantes en deuxième période, et il a réussi à ouvrir le score après un caviar de Benzema (62e). Dani Ceballos a pris sa place à la 63e, se montrant plutôt participatif au jeu.

- Asensio (6,5) : l’Espagnol était attendu au tournant, mais il a eu du mal à marquer la rencontre de son empreinte en première période. Dans un rôle un peu hybride, parfois à gauche, parfois à droite, il a donné l’impression de ne pas savoir vraiment où se positionner, étant un peu perdu. Du mieux au retour des vestiaire, étant notamment à l’origine du premier but madrilène, et prenant plus d’initiatives balle au pied, se montrant déséquilibrant.

- Bale (7,5) : voir ci-dessus.

- Benzema (6) : comme à son habitude, l’attaquant français a beaucoup participé à l’élaboration des actions offensives. On l’a ainsi beaucoup vu roder aux abords de la surface, cherchant des coéquipiers avec qui combiner. Il a ainsi réussi à trouver Isco pour que l’Andalou ouvre le score (62e). Il n’a cependant pas été présent à la retombée des centres de Marcelo ou de Bale dans la surface, et lorsqu’il y était, a perdu la plupart de ses duels aériens avec les défenseurs. Remplacé à la 82e minute par Mariano qui n’a pas vraiment eu d’options de se montrer.

Celta de Vigo

- Rubén (4,5) : le portier de 23 ans n’a pas pu empêcher le Real Madrid de l’emporter. Il a repoussé un centre dangereux de Marcelo (6e), avant de sortir une belle parade sur une frappe du Brésilien (36e). Il a été battu par une volée de Modric après la pause, mais le but a été refusé pour un hors-jeu de Varane (57e). Finalement, Isco l’a trompé, parfaitement trouvé par Benzema (64e). Le portier du Celta a ensuite repoussé une frappe de Bale (67e), qui l’a finalement trompé dans la foulée (77e).

- Vázquez (6) : le numéro 20 a réalisé un match correct, mais n’a pas pu empêcher la défaite des siens. Il s’est jeté dans les pieds d’Isco sur une occasion franche de l’Espagnol (10e), avant de sauver les siens devant Asensio (30e). Il a bien contenu le côté droit madrilène.

- Costas (5) : le défenseur espagnol a souffert. Il est rapidement passé à droite après la blessure de Juncà (4e), et a distillé un centre parfait pour Gómez, mais Navas est intervenu (15e). Défensivement, il a réalisé un super sauvetage devant Bale (55e). Mais en général, Marcelo l’a mis dans le dur, tout comme Bale.

- Araújo (4,5) : l’international mexicain a lui aussi été dans le dur ce soir. Il a dévié une volée acrobatique de Benzema avant de gêner Bale en bonne position sur la même action (30e). Cependant, il a été pris dans son dos sur l’ouverture du score et n’a pas pu gêner le Gallois sur le deuxième but.

- Juncà (Non noté) : le latéral gauche du Celta s’est blessé sur l’un de ses premiers ballons et il a été remplacé par Hoedt (4e. Note : 4,5). Le Néerlandais s’est plutôt bien adapté mais en général, son match a été compliqué malgré plusieurs bonnes interventions.

- Yokuşlu (6) : le milieu de terrain turc a tenu son rang. Bien en place, il a fait parler sa puissance face aux milieux du Real Madrid. Intéressant, il a bien fait tourner le ballon lors des phases importantes. Remplacé par Beltran (75e), qui n’a pas réussi à s’illustrer.

- Lobotka (6,5) : le numéro 14 a été le meilleur joueur de son équipe. Il a été intéressant dans l’entrejeu, combinant bien avec son compère turc. En plus, il a récupéré plusieurs bons ballons dans les pieds madrilènes, à l’image d’une intervention sur un centre de Marcelo (48e).

- Sisto (3) : le rapide ailier danois a été décevant. Il a réalisé un super service pour Gómez, dont la remise a failli profiter à Boufal (34e). Il a également fait les efforts défensifs pour aider ses latéraux. Cependant, hormis sur son bon ballon pour Gómez en première période, il n’a jamais réussi son geste offensif.

- Brais Méndez (3) : le prometteur milieu espagnol a été invisible ce soir. Moins influent que d’habitude, il a eu moins de ballons à négocier offensivement. On ne l’a jamais vu prendre des initiatives et il a fait preuve d’un certain déchet technique.

- Boufal (3) : l’ancien joueur du LOSC n’a pas été à la hauteur dans les moments importants. Il a fait quelques différences techniques en début de match (14e), et s’est offert une première occasion après une bonne remise de Gómez (34e). Cependant, il n’a pas apporté défensivement, se contentent de faire la différence seul et souvent en réalisant les mauvais choix (53e). Remplacé par Hjulsager (68e), qui a mal négocié un bon coup quelques minutes après son entrée en jeu.

- Gómez (4) : le deuxième meilleur buteur de cette formation derrière Iago Aspas (blessé) n’a eu qu’une petite occasion à se mettre sous la dent. Il a parfaitement repris un centre de la droite mais sa tête a été repoussée par Navas (15e). Il a remisé intelligemment pour Boufal (34e). En seconde période, il a été totalement invisible.