Tout avait pourtant très bien commencé. Vainqueur de la Supercoupe d’Europe face à Manchester United (2-1) et tout puissant contre le FC Barcelone en Supercoupe d’Espagne (3-1, 2-0), le Real Madrid était reparti sur les mêmes bases qui l’ont consacré champion d’Europe et d’Espagne la saison passée. Mais depuis le coup d’envoi de la Liga, la machine s’est enrayée. Certes, la Casa Blanca restait sur trois succès lors de ses cinq derniers matches, toutes compétitions confondues, mais ses accrocs répétés au Santiago Bernabeu ont fini par lui coûter cher.

Tenus en échec par Valence (2-2) et Levante (1-1), les hommes de Zinedine Zidane ont chuté hier chez eux face au Betis Séville (0-1). Une défaite qui engendre deux constats peu reluisants pour un club d’une telle dimension : le Real Madrid n’a toujours pas gagné à domicile en championnat et il se retrouve ce matin relégué à sept points du FC Barcelone ! Un peu à la surprise générale, les trajectoires des deux grands rivaux se sont donc inversées. De quoi valoir aux Merengues les moqueries de la presse pro Barça ce matin.

Les choix de Zidane critiqués

Interrogé en conférence de presse à l’issue du match, Zinedine Zidane n’a cependant pas voulu céder à la panique. « L’analyse que je fais de ce match, c’est qu’aujourd’hui je crois que ça ne voulait pas rentrer. Je crois que nous avons eu 26 ou 27 occasions de but. Et au final, ça n’a pas voulu rentrer. C’est le football. Comme toujours, si tu mets un but, le match est différent. L’année dernière, nous avons gagné des matches que nous ne méritions peut-être pas. Aujourd’hui, c’est le contraire. il faut surtout rester tranquille ». Ce qui n’a pas empêché la presse madrilène de critiquer les choix de ZZ.

« Zidane prend des décisions qui sont en train de coûter des points du Real Madrid. face au Betis, il a sorti Isco pour mettre Asensio alors que le Malagueño guidait l’attaque merengue dans sa quête de but. Mais le pire a été le remplacement de Modric, le meilleur joueur du match, à 20 minutes du coup de sifflet final alors que la victoire devenait urgente. Et ce n’est pas le seul reproche à faire à Zidane cette saison », a ainsi écrit Marca dans ses colonnes. Mais quels sont les autres reproches ? Zizou est tout simplement critiqué pour avoir changé le style de jeu du Real, privilégiant le jeu par les ailes au lieu du toque.

Cristiano Ronaldo rate son retour en Liga

Des faits qui peuvent s’entendre, même s’il convient de rappeler que l’entraîneur français doit également composer avec l’absence de plusieurs joueurs blessés (Benzema, Kovacic, Theo Hernandez). Sans parler d’un Marcelo qui a rechuté hier soir. Mais un autre homme a forcément cristallisé l’attention des médias : Cristiano Ronaldo. Encensé pour sa prestation en Ligue des Champions contre l’APOEL (victoire 2-0, doublé du Portugais), CR7 était très attendu pour ses grands débuts en Liga après la suspension de cinq matches infligée en début de saison.

Le numéro 7 madrilène a eu bon nombre d’occasions de but, mais il a fait preuve d’une étonnante inefficacité face aux cages andalouses. De quoi lui valoir immédiatement une comparaison avec l’état de forme actuel d’un certain Lionel Messi, auteur de 9 buts lors de ses cinq derniers matches. Touché, le Lusitanien est loin d’être coulé quand on connaît sa force de réaction. Et si le déplacement chez la faible équipe d’Alavés (5 défaites en 5 matches, 0 but inscrit) sera l’occasion pour lui et les siens de rectifier le tir, le choc face au Borussia Dortmund dans cinq jours sera aussi un bon moyen d’en savoir plus sur les capacités actuelles du Real.