Après deux semaines de calme total à Madrid, les présentations reprenaient du côté du Santiago Bernabéu ce mercredi en début d’après-midi. Éder Militão, recruté pour la coquette somme de 50 millions d’euros en provenance du FC Porto, avait donc l’occasion de faire les présentations avec les médias ibériques et les supporters merengues. Il faut dire que la salle de presse de l’arène madrilène était un peu moins remplie que d’accoutumée, tout comme les fans étaient bien moins nombreux à s’être regroupés en tribune pour accueillir leur nouvelle recrue. Pas de quoi ébranler un Militão visiblement épuisé mais souriant, lui qui vient d’être sacré champion d’Amérique avec la Canarinha.

Après le traditionnel discours de bienvenue de Florentino Pérez et les premiers pas du Brésilien sur la pelouse du Santiago Bernabéu, ornés de quelques jongles timides, direction la salle de presse où le défenseur de 21 ans a répondu aux questions des journalistes qui avaient fait le déplacement. « Quand j’ai appris la nouvelle, j’étais très heureux, j’ai vu que mon travail était récompensé, forcément je n’y ai pas pensé, j’ai immédiatement poussé pour que ça se fasse, je me voyais déjà jouer dans le meilleur club du monde. Qu’un club comme ça souhaite que tu fasses partie de leur équipe... », a-t-il d’abord lancé pour commencer une conférence de presse où on pouvait clairement voir qu’il était encore fatigué des festivités de sa sélection, la chaleur madrilène n’aidant pas.

Une fin de conférence un peu accidentée

Forcément, on voulait notamment savoir comment il compte affronter cette concurrence avec le reste de ses nouveaux coéquipiers dans un secteur défensif particulièrement fourni, où on retrouve Sergio Ramos, Raphaël Varane, Jesus Vallejo et Nacho. « Je suis conscient qu’il va y avoir beaucoup de concurrence, moi je suis venu faire mon travail. Ça ne va pas être facile, je vais faire ce que le coach me demande. S’il me donne l’opportunité, je vais faire du bon travail. Titulaire ou non, ça, c’est l’entraîneur qui décide. Il tranchera, s’il veut que je joue, je jouerais c’est clair, moi je vais garder les pieds sur terre, cette décision ne m’appartient pas. Je suis un joueur polyvalent, qui joue avec passion. Je n’aime pas perdre, j’attends toujours le meilleur de moi même, je suis très compétitif et compétent », a-t-il expliqué.

Il a cependant confié ne pas encore avoir parlé avec son nouvel entraîneur pour savoir ce que le Français lui réserve - « je n’ai pas encore parlé avec Zidane, j’ai envie de le faire, de pouvoir travailler avec lui, j’espère que tout va bien se passer et qu’on pourra faire du bon travail » - mais rêve déjà de soulever la Ligue des Champions avec son nouveau club. Il a cependant dû quitter la salle de presse en toute fin de conférence, affirmant avoir un léger malaise, alors qu’un journaliste espagnol lui a posé une question sur Neymar. Plus de peur que de mal a priori vu qu’il a pu se lever et quitter la salle sans problème. Il va de toute manière désormais profiter de quelques jours de vacances pour bien se remettre et découvrir ses nouveaux coéquipiers lors de leur stage de présaison sur le continent américain !

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10