Lorsque l’on parle des plus beaux stades de la planète, le Santiago Bernabéu est souvent cité. En revanche, force est de constater que l’enceinte madrilène a besoin de travaux. Pas forcément d’un point de vue esthétique - le stade étant en très bon état et sa capacité étant déjà très importante - mais plutôt dans l’optique de générer de nouveaux revenus. Bon nombre de nouveaux stades qui sont construits à travers l’Europe disposent effectivement de galeries commerciales ou de restaurants, ce qui n’était pas le cas dans l’arène madrilène jusqu’ici.

En plus d’un toit rétractable, d’un écran à 360 degrés situé sous le toit ou de travaux pour faciliter la circulation aux abords du stade, de nombreux restaurants et commerces seront construits pour transformer le Santiago Bernabéu en vrai lieu de loisir et plus uniquement un stade de foot. Mais tout ça aura un coût. Le montant des travaux s’élèvera à 575 millions d’euros, mais ce n’est pas tout, puisqu’avec les intérêts, ce total grimpera jusqu’à 796,5 millions d’euros !

Les Madrilènes, qui ont eu recours à plusieurs banques internationales, débourseront donc 29,5 millions d’euros par saison sur une période de 27 ans, du 30 juillet 2023 au 30 juillet 2049. Les travaux devraient eux démarrer dès cet été. Le chantier n’a cependant pas encore été attribué et quatre entreprises - Ferrovial, FCC, Acciona et Sanjosé - sont en course pour mener à bien les travaux du stade madrilène. Un montant colossal que vont régler les Madrilènes sur les années à venir, mais qui pourrait s’avérer très rentable !