L’été s’annonçait animé à Madrid. Il y a encore quelques semaines, lorsqu’on feuilletait les journaux ibériques, on était abreuvé d’informations annonçant une véritable révolution dans l’effectif. Départ de Marcelo par ci, intérêt de nombreux clubs pour Varane, Modric ou Kroos par là, ou encore volonté de se débarrasser de bon nombre de joueurs peut-être moins importants comme Lucas Vazquez ou Marcos Llorente... Un vrai dégraissage était annoncé, avec pour volonté d’injecter du sang neuf dans un effectif en fin de cycle. Mais pour l’instant, il n’en est rien. Seuls quatre joueurs semblent vraiment être sur le départ : Gareth Bale, à qui Zidane a déjà fait savoir qu’il n’a pas sa place dans l’effectif de la saison prochaine, comme à Keylor Navas, ainsi que Marcos Llorente et Dani Ceballos. Reste encore à leur trouver un club, surtout pour les deux premiers, qui n’ont pas encore de prétendants déclarés. Quoi qu’il en soit, aucun de ces joueurs n’était titulaire cette saison, et le rôle des deux Espagnols était pratiquement anecdotique.

De même pour les autres joueurs qui sont candidats à un départ, où on retrouve des joueurs qui vont revenir de prêt comme James Rodriguez ou Martin Odegaard, et d’autres qui se sont contentés des miettes comme Mariano Diaz. Même Nacho Fernandez devrait prolonger et rester ! Dans la désormais célèbre liste des 13 joueurs dont le club veut se débarrasser lors du mercato estival, on ne trouve tout simplement aucun titulaire ! Signe de la volonté de Zinedine Zidane de continuer à s’appuyer sur la même colonne vertébrale qui lui a tant apporté sur la scène européenne, mais qui est jugée en fin de cycle par beaucoup d’observateurs. Même s’il y aura des arrivées, souhaitées par Zizou lui même comme Pogba ou Hazard, le noyau dur devrait rester le même et il est bien possible qu’il n’y ait qu’un ou deux nouveaux joueurs dans le onze titulaire qui démarrera la compétition à la mi-août.

Zinedine Zidane vs Florentino Pérez... et le public !

Les plans de Zinedine Zidane semblent donc se heurter à ce qu’avait prévu la direction merengue. Le Français ayant eu la garantie d’avoir plus de pouvoir sur le mercato à son retour sur le banc du Santiago Bernabéu, il devait pouvoir bâtir son effectif comme bon lui semble. Sur le papier du moins, puisque dans les faits, c’est un peu différent. Florentino Pérez et compagnie souhaitent toujours avoir un certain pouvoir décisionnaire. Le cas Keylor Navas, choyé et protégé par Zinedine Zidane face à un président qui n’a jamais été totalement convaincu de ses qualités, en est la preuve. Plusieurs médias ibériques affirment que le départ prochain du Costaricien a été imposé par la direction à son entraîneur. « Zidane a perdu ce bras de fer, mais il sait aussi que cette défaite lui permettra de faire venir des joueurs qui sont plus de son goût que de la direction », pouvait-on lire dans ABC.

Peut-on parler d’une lutte de pouvoir entre le Marseillais et sa direction ? L’expression est peut-être trop forte, mais force est de constater que les divergences existent et que Zinedine Zidane n’a clairement pas les pleins pouvoirs. Le cas Paul Pogba pourrait lui aussi s’avérer problématique. Le champion du Monde 98 voudrait faire du Mancunien un de ses leaders au milieu, mais la direction n’a pas envie de couvrir La Pioche d’or, en plus d’avoir des doutes sur sa capacité à s’adapter au club. Les nombreux articles à ce sujet parus dans la presse pourraient d’ailleurs être des filtrations du club pour mettre Zidane en porte-à-faux dans ce dossier, et l’état-major semble plutôt séduit par Christian Eriksen, entre autres. Les supporters merengues s’attendaient eux aussi à un sacré ménage dans l’effectif. Beaucoup sont mécontents du niveau affiché par plusieurs éléments sur lesquels Zinedine Zidane compte, comme le prouve l’enquête de Marca publiée ce mardi. Quatre joueurs sont pointés du doigt par l’afición merengue : Gareth Bale, mais surtout Isco, Marcelo ou encore Toni Kroos, et dans une moindre mesure Casemiro et Marco Asensio. Du côté des socios, ça grince des dents à l’idée de voir le latéral gauche brésilien et le milieu de terrain allemand continuer l’aventure... Et ça pourrait se retourner contre Zidane...

Un parallèle troublant avec le Barça

De quoi poser des questions, forcément. Zinedine Zidane estime-t-il vraiment que la bande de Kroos, Modric, Marcelo et compagnie peut lui permettre de retrouver les sommets ? Souhaite-t-il travailler avec un groupe qu’il connaît déjà ? N’y a-t-il pas là une volonté de ne pas sortir de sa zone de confort pour pouvoir continuer de travailler dans un contexte et un environnement familier ? Les premières semaines de Liga nous apporteront des premières réponses, mais entre temps, on peut par exemple élaborer un certain parallèle avec le FC Barcelone. Premièrement, parce qu’Ernesto Valverde ne souhaite lui également pas se débarrasser de joueurs arrivés en fin de cycle selon les fans, à l’image d’Ivan Rakitic ou de Luis Suarez. Là aussi, un renouvellement d’effectif est loin d’être assuré, et les seuls joueurs qui seront vraisemblablement priés de faire leurs valises sont des joueurs qui occupent un rôle secondaire.

Vient ensuite une problématique récurrente dans le football moderne : le pouvoir du vestiaire. Tant Zinedine Zidane qu’Ernesto Valverde sont plus qu’appréciés de leurs joueurs, et dans le cas du coach barcelonais, le vestiaire catalan a clairement fait savoir qu’il souhaite que l’entraîneur soit maintenu. Derrière ces décisions du Français et de l’Espagnol, on retrouve donc forcément, indirectement, les volontés du vestiaire qui y sont reflétées. Si Marcelo a repris sa place de titulaire, on peut imaginer que Sergio Ramos et les poids lourds du vestiaire merengue ont donné leur accord ou ont pesé dans la décision. Zinedine Zidane s’est-il rangé du côté des tauliers pour avoir la paix et le contrôle du vestiaire ? Seuls les principaux concernés le savent, mais en Espagne, cette théorie de la zone de confort dans laquelle sont à la fois les coachs et les joueurs des deux équipes est récurrente. Ce que l’on sait nous, c’est que le Français va bel et bien avoir un groupe très fourni à disposition. Si Paul Pogba venait à rejoindre la capitale espagnole par exemple, l’entraîneur merengue devrait trancher dans le vif entre de sacrés joueurs dans son entrejeu...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10