Un doux parfum de crise plane au-dessus du Santiago Bernabéu et du centre d’entraînement de Valdebebas. La défaite face à la Real Sociedad en championnat a laissé des traces, et ce alors que la situation s’était déjà un peu dégradée après le nul face à Villarreal en milieu de semaine. Une réunion de crise aurait d’ailleurs eu lieu à l’entraînement lundi pendant la séance d’entraînement des Merengues. Forcément, Santiago Solari allait devoir rendre des comptes ce mardi en conférence de presse, une fois la colère liée à l’action polémique de Vinicius Junior passée. L’entraîneur argentin était attendu de pied ferme par les journalistes présents en nombre sur place...

Plusieurs sujets ont été abordés par les médias espagnols. Le mercato notamment, mais Santiago Solari a refusé de répondre : « la politique mercato du club, ce n’est pas à moi de l’expliquer, nous, nous travaillons pour progresser au jour le jour ». De même pour la polémique Gareth Bale, qui a quitté le stade avant la fin du match ce week-end : un sujet que le coach a géré « en interne ». En revanche, il s’est montré assez critique concernant les prestations de ses hommes et les points à améliorer : « tout se gère ensemble, on fait du mieux possible tous ensemble, c’est vrai ce qu’a dit Luka (Modric, ndlr) de devoir être plus efficaces, être plus concentrés aussi, éviter les erreurs ».

« On fait notre autocritique en interne »

La session d’entraînement, qui a précédé cette conférence de presse, s’est déroulée normalement, et on a notamment pu voir Brahim Diaz à l’oeuvre pour la première fois sur les terrains d’entraînement de Valdebebas lors du premier quart d’heure ouvert à la presse. Les joueurs semblaient de bonne humeur, avec du chambrage et des rires. Solari semblait lui aussi de bonne humeur dans la salle de presse par la suite. « On fait notre autocritique en interne, on doit être plus efficace dans le dernier tiers du terrain », a-t-il ajouté, avec le sourire mais probablement conscient que sa marge d’erreur rétrécit de jour en jour.

Gérer les problèmes en interne, éviter de nouvelles erreurs défensives et faire preuve de plus d’efficacité : tel est le remède que concocte le coach merengue pour mettre fin à cette période difficile. Et c’est face à cette équipe de Leganés, qui a déjà éliminé le Real Madrid en Copa l’an dernier, que les troupes de l’Argentin voudront gagner leur première rencontre de cette année 2019, et ce, sans Gareth Bale, Asensio, Toni Kroos ou Marcos Llorente. Une nouvelle défaite risquerait clairement de faire grincer les dents du côté de Concha Espina...