« Takefusa Kubo, c’est la pire erreur du Barça ces dernières années ». Tels sont les propos d’employés de La Masia rapportés par le quotidien AS. Il faut dire que le Japonais était destiné à devenir le futur wonderboy du club catalan. Arrivé très tôt dans le prestigieux centre de formation blaugrana, il avait cependant dû quitter le club, étant un des joueurs concernés par la sanction de la FIFA relative au recrutement de joueurs étrangers mineurs. Un départ au FC Tokyo qui ne devait être que temporaire, puisque le prodige japonais et le champion d’Espagne avaient pacté un retour une fois sa majorité atteinte. Cet été devait donc être l’été du retour à la maison pour Kubo. Il est bien revenu en Espagne, mais son avion s’est posé à 600 kilomètres de Barcelone... à Madrid ! L’international japonais a ainsi préféré rejoindre le club de la capitale, qui lui offrait notamment un salaire bien supérieur...

Et forcément, cette décision a fait beaucoup parler en Espagne. Pendant que Barcelonais et Madrilènes s’écharpaient à son sujet, celui qui est considéré comme le présent et l’avenir du football nippon a pris la direction de Montréal avec l’équipe première du Real Madrid. S’il devrait débuter la saison avec le Castilla en Segunda B (troisième division), Zinedine Zidane et son staff souhaitaient voir de quoi il est capable, après une Copa América dans laquelle il a montré avoir des qualités techniques clairement au-dessus de la norme. Et pour l’instant, il est clairement l’une des sensations de la pré-saison merengue.

Le joueur le plus attendu à Montréal !

Tout d’abord, parce qu’il a réussi à créer un engouement médiatique conséquent autour de lui. Les médias espagnols présents sur place expliquent ainsi qu’il y a plus de journalistes japonais que de journalistes ibériques qui couvrent le stage du Real Madrid ! Signe aussi de l’importance stratégique dont relève ce transfert vis à vis du marché asiatique, que le Real Madrid souhaite conquérir. Et sur le terrain, il est aussi l’un des joueurs qui impressionnent le plus. Les highlights et les skills partagés par le Real Madrid sur les réseaux sociaux montrent un Kubo particulièrement à l’aise, n’hésitant pas à humilier - et à régaler aussi - ses nouveaux coéquipiers à base de gestes techniques ou de golazos. Le tout sous le regard bienveillant des grands noms du vestiaire, à l’image de son idole Eden Hazard.

S’il semble plutôt réservé, notamment sur les vidéos où on le voit discuter avec ses partenaires, il se lâche complètement balle au pied. Dans le staff madrilène, personne ne s’attendait à le voir à ce niveau. Conscient d’avoir un crack en devenir à disposition, Zinedine Zidane n’adopte cependant pas une attitude complaisante vis à vis du Nippon, bien au contraire. Le tacticien français l’aurait convoqué pour lui faire savoir qu’il va devoir s’améliorer sur le plan physique, notamment dans la résistance aux duels et la puissance, s’il veut jouer en Liga avec l’équipe première relativement rapidement. Ça tombe bien, le préparateur physique recruté par Zizou ne ménage pas les Merengues, et Kubo risque de prendre de la masse musculaire très rapidement.

Kubo s’amuse

« Les joueurs et les entraîneurs sont très aimables et j’ai pu m’adapter facilement. Il faut profiter de cette opportunité qui m’a été donnée, il faut s’amuser parce que tout le monde n’a pas cette opportunité. J’apprends beaucoup en tant que joueur et en tant que personne, sur le terrain et en dehors. Je prends beaucoup de plaisir », confiait-il lundi dernier dans des propos rapportés par l’agence EFE. On devrait donc le voir à l’oeuvre lors des prochains matchs amicaux du Real Madrid, le premier étant prévu dans la nuit de samedi à dimanche face au Bayern Munich. D’autant plus qu’un potentiel concurrent à son poste comme Brahim Diaz s’est blessé.

L’hypothèse de le voir en équipe première la saison prochaine a donc pris de l’ampleur depuis le début du stage, même si quelques problèmes administratifs pourraient retarder son début en compétition officielle avec le Real Madrid. L’équipe première a effectivement atteint le nombre de joueurs extra-communautaires autorisé (4), et Rodrygo et Takefusa Kubo vont devoir attendre la naturalisation de Fede Valverde avant d’espérer jouer en compétition officielle avec les Blancos. Une chose est sûre, au Japon on rêve déjà de le voir aux côtés d’Eden Hazard et de Karim Benzema dans le 4-3-3 de Zinedine Zidane...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10