Le FC Barcelone est sorti de cette International Champions Cup avec un mauvais bilan. Avec un groupe composé d’énormément de jeunes et de joueurs indésirables en raison des vacances des Mondialistes, les troupes d’Ernesto Valverde ont battu Tottenham aux tirs au but après un 2-2 à la fin du temps réglementaire, puis se sont inclinées face à la Roma (4-2) et Milan (1-0). L’occasion de voir les nouveaux venus - Clément Lenglet, Arthur ou encore Malcom - à l’oeuvre, eux qui ont montré de belles choses lors de leurs premières sorties avec la tunique blaugrana. Mais celui qui a le plus impressionné n’est autre qu’un petit jeune de la maison, Riqui Puig.

Concrètement, ce n’est pas forcément une surprise, dans la mesure où il est annoncé comme l’un des éléments les plus prometteurs à être sortis de La Masia ces dernières années. Du haut de ses 18 ans, il était l’un des principaux artisans du sacre de l’équipe U19 barcelonaise en UEFA Youth League cette saison. Et lors de ses premières apparitions en A, il s’est mis tout le monde dans la poche. Puig est peut-être le prototype du joueur auquel on pense lorsque l’on parle de La Masia : un milieu de terrain très technique, doté d’une vision du jeu supérieure, petit gabarit et distributeur. Surtout, il n’a pas eu froid aux yeux et a pris les commandes de l’équipe lorsqu’il a été sur le terrain, à l’image de cette heure jouée face à Tottenham, où il a même régalé avec quelques skills.

Il aurait pu quitter le Barça cet été

Son parcours est d’ailleurs un peu chaotique comme l’explique Sport, dans la mesure où il a été trimbalé un peu partout sur le terrain, avant de se positionner à ce poste de numéro 8, en relayeur. Le joueur de 18 ans a ainsi démarré en tant qu’attaquant à Barcelone et ses débuts n’ont pas été simples, puisque chez les jeunes, il était la plupart du temps remplaçant. C’est lorsqu’il a commencé à jouer avec l’équipe B des Juveniles (U19) que son entraîneur de l’époque, Quique Álvarez, l’a repositionné dans ce qu’on appelle en Espagne la position d’interior, et c’est à partir de ce moment qu’il a commencé à taper dans l’œil des observateurs en tant que principal porte-drapeau de ce fameux "ADN Barça".

« Nous sommes contents de ce qu’ont fait les jeunes de l’équipe filiale qui sont venus. Pareil pour Riqui, clairement. Il a fait une grande deuxième période. Il faut être tranquille avec les joueurs jeunes parce qu’on a tous tendance à s’emballer vite », a lancé Ernesto Valverde après le match face à Milan dans la nuit de samedi à dimanche, tentant de calmer un peu le jeu autour du jeune, après la déclaration d’amour de Gennaro Gattuso à son égard. « Riqui est un spectacle. Voir un joueur qui a encore un visage d’enfant et qui maîtrise le ballon comme ça, c’est quelque chose qui m’émerveille. On voit qu’il sent le football, c’est de la poésie. Ça fait un moment que j’entends parler de lui et d’autres jeunes du Barça. C’est quelque chose que l’on ne peut pas copier-coller dans d’autres clubs. Ils ont une idée commune. J’envie un peu ça », avait confié l’Italien.

Si le Barça peut déjà se frotter les mains en pensant à l’avenir, le club catalan a été très proche de le perdre. Son contrat expirait en juin dernier, et plusieurs gros clubs, en Angleterre notamment, étaient sur le coup. Il a finalement fait partie de cette flopée de canteranos qui ont prolongé leur contrat avec une clause libératoire conséquente, la sienne étant maintenant fixée à 100 millions d’euros. La confiance accordée par Francisco Garcia Pimienta, coach des U19 la saison dernière qui a pris le contrôle de la B cette saison, et par Ernesto Valverde, qui avait déjà déclaré publiquement qu’il comptait sur lui pour l’avenir. Avant de le voir avec Busquets, Messi et compagnie en équipe première, Riqui Puig devra cependant d’abord faire ses preuves avec l’équipe B en D3, avant de, peut-être, devenir le successeur de Xavi tant attendu à Barcelone...