En l’espace de quelques semaines, il est passé du statut de Français méconnu de la Liga à celui de surprise potentielle de la liste des 23 Bleus pour la Coupe du Monde au Brésil. Aymeric Laporte, 20 ans, a bien noté ce gain de notoriété, qui lui a fait croire à une possible participation au Mondial. « Je me suis dit : "pourquoi pas ?" Parce que, à la fois sur les plans personnel et collectif, la saison a été bonne. J’ai fait tout ce que je pouvais pour y aller. Après avoir lu les journaux, entendu des commentaires de joueurs importants, tu y crois un peu oui. Après, il faut respecter les choix », assure-t-il dans les colonnes de L’Equipe.

Le défenseur central, gaucher, a explosé cette saison en Liga. Lancé par Bielsa lors de l’exercice précédent, il a acquis un statut de titulaire indiscutable à Bilbao, qui a fini 4e du championnat espagnol. Une éclosion qui l’a placé en première ligne sur le mercato estival. Le voilà en effet dans le viseur du FC Barcelone et du Bayern Munich. « C’est un rêve. Cela fait envie à tout le monde. Le Bayern aussi est l’une des plus grandes équipes du monde », glisse-t-il.

Mais il n’est pas pressé et encore moins décidé à forcer la main à son club pour franchir un nouveau palier. Sous contrat jusqu’en 2018, il incarne encore l’avenir de l’Athletic Bilbao. « Je suis bien à Bilbao. J’ai une clause de départ à 36 M€, ce n’est pas deux euros que tu donnes au marché. Si un jour un départ s’envisage, il faudra réfléchir. Pour l’instant, je reste tranquille. » Le club basque ne compte pas le laisser filer pour une somme inférieure à la clause libértatoire. Pas sûr que cela suffise à calmer les ardeurs barcelonaises et bavaroises. En rejoignant un cador européen, Laporte pourrait être bien plus qu’une surprise potentielle pour l’équipe de France...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10