Il n’y en a que pour lui ou presque du côté de Madrid depuis mercredi soir. Rodrygo (18 ans), auteur d’un triplé contre Galatasaray (6-0, 4e journée de Ligue des Champions), crève l’écran depuis quelques semaines sous la tunique du Real (5 réalisations au compteur toutes compétitions confondues). Et forcément, les médias s’en délectent : « Rodrygol », « il illumine le Santiago Bernabeu » (Marca), « tombé du ciel », « un autre cyclone arrive » (As).

Du côté de la Catalogne, aussi, le phénomène brésilien ne passe pas inaperçu. Et pour cause. Sport lâche ce vendredi une petite indiscrétion au sujet de l’attaquant auriverde formé à Santos et déjà appelé avec la Seleção. Selon le quotidien sportif espagnol, le FC Barcelone était également sur les rangs pour attirer le jeune homme après ses débuts fracassants au Brésil. Mieux, des discussions formelles avaient eu lieu avec l’entourage du joueur et la direction du club paulista.

Une sacrée prime à la signature

Les différentes parties étaient même visiblement proches d’un accord, seules les modalités de paiement étant encore en discussions. C’est le moment choisi par Florentino Pérez et ses équipes pour intervenir. Son directeur général José Angel Sanchez s’est entretenu avec José Carlos Peres, président de Santos, pour lui présenter une offre ferme : 40 M€ dont 20 M€ comptants. Une proposition qui a convaincu le Peixe. Mais ce n’est pas tout.

Les Madrilènes ont proposé une très juteuse prime à la signature. Ils offraient un chèque de 8 M€ au natif d’Osasco et à sa famille. Dans le même temps, le Barça soumettait une proposition d’1 M€. Le père de Rodrygo s’est donc excusé auprès des dirigeants blaugranas, leur expliquant qu’ils ne pouvaient décemment pas refuser un tel montant. Les Catalans, eux, ne se sont pas alignés, laissant le prodige filer à Madrid. Le Real ne regrette, pour l’heure, pas d’avoir mis le paquet.