L’ère Cristiano Ronaldo (33 ans) a démarré ce lundi à la Juventus avec le retour à l’entraînement de la recrue turinoise. Hasard du calendrier, Julen Lopetegui donnait quasiment au même moment l’une de ses premières conférences de presse en tant que coach du Real Madrid. À quelques heures de l’amical face au Manchester United de José Mourinho dans le cadre de l’International Champions Cup, le technicien merengue n’a évidemment pas pu éviter les questions au sujet du départ de la star portugaise. « Cristiano est l’un des joueurs les plus importants de l’histoire du club. Il a exprimé son envie de partir et le club lui a ouvert la porte, par reconnaissance au regard de ce qu’il a fait pour lui », a-t-il expliqué, relayé par As, avant de poursuivre.

« Quand j’ai signé, Cristiano était toujours avec nous, mais il a rapidement exprimé son souhait de partir et son départ s’est fait rapidement. C’est un défi passionnant de réinventer l’équipe sans Cristiano, qu’elle reste compétitive et soit candidate à tous les trophées. Je n’ai aucun doute que c’est possible avec les joueurs que nous avons », a-t-il confié, assurant qu’il aurait tout de même signé pour la Casa Blanca même s’il avait su que CR7 allait s’envoler sous d’autres cieux. « Nous avons tous une magnifique opportunité de réinventer l’équipe sans un joueur important. Et renforcer le mot équipe. Il faut avoir clairement en tête ce que nous voulons. Il faut souligner que nous avons de grandes individualités et, avec elles, nous essaierons de faire une grande équipe », a-t-il insisté.

Gareth Bale pierre angulaire

L’entraîneur espagnol a notamment longuement évoqué le cas Gareth Bale (29 ans), sur lequel il compte visiblement beaucoup, puisqu’il souhaiterait même le prolonger à en croire le Sun. « Quant à Bale, je suis convaincu qu’il va faire une grosse année, c’est un joueur extraordinaire et il va nous montrer son meilleur visage, on y travaille. (...) Il est heureux, très heureux de jouer au Real Madrid, c’est sûr. Il est enchanté de rester, c’est une opportunité magnifique de montrer le grand joueur qu’il est. J’ai parlé avec lui, comme avec tous », a-t-il lâché, évoquant également, sans trop s’appesantir, l’importance d’un Karim Benzema, remonté à bloc. Le nouvel homme fort de l’écurie merengue est en revanche resté plus discret sur la suite du mercato madrilène, déjà marqué par les arrivées d’Andriy Lunin, Alvaro Odriozola, l’arrivée de Vinicius Junior (acheté l’été dernier) et le recrutement de Rodrygo (qui débarquera en 2019).

« Nous avons six excellentes recrues qui arrivent. Ramos, Varane, Modric, Kovacic (les Mondialistes qui reviennent)... Nous sommes heureux de l’équipe que nous avons, convaincus que nous allons lutter pour atteindre tous les objectifs. On travaille pour faire une bonne équipe. Si personne ne vient ou si personne ne part, je serai un entraîneur heureux. (...) Je ne parle pas d’hypothèses, la réalité, c’est que je suis convaincu par mon effectif. Le reste, je préfère ne pas en parler », s’est-il contenté de répondre, sans commenter les rumeurs. El Pais croit toutefois savoir qu’il aurait demandé à Florentino Pérez un défenseur central, un milieu et un buteur. Il faut au moins ça pour reconstruire sans un quintuple Ballon d’Or.