Quatrième meilleur buteur de l’histoire du FC Barcelone, Luis Suarez (32 ans) n’est pas éternel. Il le sait et invite régulièrement les Blaugranas à lui trouver un concurrent, voire un remplaçant. Dans les colonnes du quotidien sportif uruguayen Ovacion, el Pistolero a persisté et signé. « Que le club soit à la recherche d’un n° 9 n’est pas du tout étonnant, c’est la réalité du football. Je l’ai déjà dit il y a un certain temps, un jour viendra où mon âge ne me permettra pas d’être à la hauteur de ce dont le FC Barcelone a besoin pour être compétitif, mais tant que je peux, tant que j’ai la force, ce serait mieux qu’on me ramène un concurrent », a-t-il lancé avant de poursuivre.

« Ce sera mieux parce que je serai obligé de donner encore plus, ce sera mieux pour le club parce qu’il y aura plus de choix et de concurrence et ce sera mieux pour l’avenir parce que le club pourra préparer un footballeur avec l’aide de ceux qui sont encore là », a lâché l’international celeste (111 sélections, 58 réalisations). Le conseil est judicieux et vient de l’intérieur, mais la direction catalane, malgré des recherches poussées dans ce secteur de jeu (le Lillois Victor Osimhen a notamment été cité parmi les profils étudiés récemment), semble peiner à le mettre en oeuvre. En attendant, le natif de Salto, sous contrat jusqu’en juin 2021, réfléchit sérieusement à son avenir, à l’après-Barça.

Un avenir encore flou...

« Évidemment, un footballeur pense toujours au présent et j’ai un contrat avec Barcelone, mais on ne sait pas ce qui peut se passer quand ce contrat sera terminé. Ce ne sera sans doute pas une décision simple, ce sera même très compliqué, parce qu’il faudra être bien sûr. Prendre une décision réfléchie. À un moment, j’ai dit que San Lorenzo (en Argentine) était un club que j’aimais quand j’étais jeune, parce que je regardais Beto Acosta et Bernardo Romeo, ses attaquants, et il est vrai, aussi, que j’ai parlé avec Nicolas Lodeiro de la MLS (il joue à Seattle), parce que je lui ai dit que j’aimais ce pays et ce championnat, mais je ne peux rien dire aujourd’hui », a-t-il expliqué avant d’entrouvrir une autre porte.

« Mieux, à l’avenir, je rentrerais peut-être en Uruguay, parce que c’est une possibilité que je n’ai jamais écartée. Jusqu’à maintenant, j’ai fait attention à ce que j’ai dit à ce sujet, pour ne pas générer d’attentes où que ce soit, car c’est une décision que nous devrons prendre à un moment donné, en observant toutes les circonstances qui se présenteront, en les analysant au niveau familial, parce qu’il faut aussi voir ce qu’en pensent les enfants. (...) Je le répète, ce sera compliqué, ce sera une décision que nous prendrons avec Sofia », a-t-il conclu, rappelant son attachement au Nacional Montevideo, club de ses débuts professionnels. À aucun moment, la possibilité de rempiler au Barça n’a elle été évoquée par l’intéressé. Le Barça a donc tout intérêt à préparer au plus vite l’après-Luis Suarez.