Au terme d’une saison exceptionnelle, l’Altético Madrid, finaliste en Ligue des Champions et vainqueur de la Liga, a vu les meilleurs éléments de son effectif être pistés par les plus grands clubs européens. David Villa et Diego Costa déjà partis, Courtois de retour à Chelsea, Filipe Luís et Tiago sur le départ, les Colchoneros se sont fait piller. Pour autant, la formation entraînée par Diego Simeone ne compte pas rester les bras croisés et cherche désormais à se renforcer. Et les priorités de recrutement sont à chercher du côté de l’entrejeu et de la défense.

Ainsi, selon Marca, l’Atlético se verrait bien piocher au Zenit Saint-Pétersbourg pour garnir son effectif et a ciblé deux joueurs du club russe. Déjà pisté l’an dernier, Axel Witsel est de nouveau dans les petits papiers du club de la capitale espagnole et l’Atlético a même déjà pris contact avec l’international belge. L’ancien joueur du Benfica semble toutefois difficilement atteignable pour les Rojiblancos, le Zenit ayant déboursé pas moins de 40 M€ pour l’enrôler lors de l’été 2012. Sous contrat jusqu’en 2017 en Russie, il faudra une belle offre des Champions d’Espagne pour l’attirer en Liga.

L’Atlético Madrid tient une recrue au poste de gardien

La seconde cible se nomme Cristian Ansaldi. Le polyvalent latéral argentin (3 sélections) de 27 ans, débarqué l’été dernier en provenance du Rubin Kazan pour 8 M€ est le joueur idéal pour palier au départ annoncé de Filipe Luís. Intéressé par un départ, le natif de Rosario ne serait toutefois pas convaincu par l’offre de prêt des Matelassiers, lui qui privilégierait un transfert définitif. Outre l’Argentin et le Belge, l’Atlético sonde également plusieurs attaquants et les priorités se nomment Mandzukic et Negredo.

Et une arrivée ne semble désormais plus faire guère de doute. En effet, d’après Cadena COPE, le successeur de Courtois dans la cage a été trouvé, en la personne de Jan Oblak. Apparu à 25 reprises cette saison avec le Benfica Lisbonne, le dernier rempart de 21 ans a visité les installations du club et passe même la visite médicale préalable à la signature de son contrat. Pillés dès l’ouverture du marché des transferts, les Colchoneros entendent bien sonner la révolte !