Entre Ramon Calderon et Florentino Pérez, c’est loin d’être l’amour fou. Le premier, président du Real Madrid de juillet 2006 à janvier 2009, critique sans arrêt les choix du second, qui lui a succédé à la tête de l’institution merengue. Comme dans un vieux couple, ces querelles ne cessent décidément jamais, et ce, même quand les performances du onze madrilène sont plutôt bonnes. Au cours d’une interview accordée à Radio Club Tenerife, puis relayée par As, Calderon a ainsi taillé Pérez pour le transfert de Kaka (28 ans).

« La venue de Kaka est née de sa rancœur et de son obsession », a-t-il lancé. Pourquoi me direz-vous ? Et bien, tout simplement, car à l’époque de Calderon, l’international brésilien, alors au Milan AC, avait été tout proche de signer en 2008. L’opération avait finalement échoué. Dès sa réélection, FP aurait donc fait de l’Auriverde sa priorité pour montrer sa supériorité à son prédécesseur, sans que ce renfort ait forcément un intérêt sportif avéré. « Un détail de plus pour démontrer que lui, être supérieur, réussirait un transfert que j’ai écarté », a commenté Calderon.

Aujourd’hui, les faits (blessures à répétition et performances plus que médiocres) lui donnent finalement raison... Visiblement remonté, l’avocat de formation regrette ce comportement qui, selon lui, a nui aux pensionnaires de Santiago Bernabeu. D’autant qu’il a poussé d’autres joueurs vers la sortie, des éléments qu’il avait fait venir sous son mandat. « Le club a ainsi renoncé à deux joueurs exceptionnels, Sneijder et Robben, simplement parce que je les avait recruté et il a eu de la chance de conserver Higuain, car, à un moment donné, ils ont voulu le vendre », a-t-il révélé.

Non content de tacler la présidence en place, il s’est également fait mousser, rappelant ses divers transferts réussis. Et là encore, difficile de ne pas abonder dans son sens. « L’opération Cristiano Ronaldo s’est faite durant mon mandat. Le contrat était déjà prêt lorsque Pérez est arrivé. (...) Je suis extrêmement fier d’avoir recruté des joueurs comme Marcelo, Higuain et Pepe, qui démontrent toute leur valeur après été critiqués de manière terrible par l’actuel président et son entourage », a-t-il conclu. On attend avec impatience la réponse de Florentino Pérez. Pas sûr que le couple ait de beaux jours devant lui...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10