Après deux saisons très moyennes à l’Inter Milan (50 matches entre 2015 et 2017), Geoffrey Kondogbia renaît du côté de Valence où il est devenu un des hommes de l’entraîneur espagnol Marcelino. Si le club valencian est à une prometteuse troisième place, il n’y a pas que les prouesses de Zaza, Rodrigo ou encore Guedes à mettre avant. Il y a également le travail au milieu de terrain où la paire Parejo-Kondogbia sert de rampe de lancement pour que les joueurs à vocation offensive puissent être totalement libérés. Les matches en Liga Santander du joueur formé au RC Lens attirent déjà l’oeil de certains grands clubs européens à l’image de Tottenham.

Mauricio Pochettino ne cesse de s’intéresser à lui car il pourrait perdre en fin de saison prochaine un joueur au milieu de terrain. Mais l’information nouvelle ne vient pas de Londres et encore moins de l’Angleterre. D’après la Gazzetta dello Sport du jour, le Guangzhou Evergrande de Fabio Cannavaro aurait jeté son dévolu sur le joueur prêté par l’Inter Milan. Depuis que l’ancien international italien est à la tête du club chinois, il ne cesse d’essayer de faire venir des joueurs du Vieux Continent pour gonfler les rangs de sa formation. Toutefois, le quotidien transalpin nous rappelle que Valence détient toujours la possibilité de récupérer le joueur contre une somme de 25 millions d’euros (ainsi que les 5 millions pour la conclusion du prêt). Comme conclu lors des négociations du prêt, un intéressement de 25 % sur une éventuelle revente du joueur dans le futur.

Cannavaro voudrait le rapatrier en Chine

La Gazzetta va plus loin en amenant l’hypothèse suivante. Les dirigeants nerazzurri pourraient voir arriver une offre importante du club chinois. Par exemple, si le Guangzhou Evergrande propose une somme de 45 millions d’euros, le fusil intériste pourrait changer d’épaule. Mais après deux saisons compliqués en Italie, on voit mal le champion du monde U20 en 2013 céder aux sirènes financières de la Chine. A seulement 24 ans, le milieu de terrain français pourrait songer à rempiler en Espagne là où il a réussit ses meilleures saisons que cela soit actuellement à Valence ou bien au FC Séville où il s’est fait connaître pour attirer l’intérêt de l’AS Monaco.

L’Equipe de France reste également un objectif pour le valencian (sans doute en ligne de mire la Coupe du Monde en Russie en juin prochain). Autant dire qu’un départ en Asie pourrait compromettre une éventuelle sélection. Même si la concurrence s’annonce âpre à son poste puisque certains ont déjà plus ou moins validé leur ticket à l’image de Paul Pogba, N’Golo Kanté, Blaise Matuidi, Corentin Tolisso et dernière Steeven N’Zonzi. L’ancien lensois a donc compris la marche à suivre : continuer à perdurer dans la régularité pour espérer être dans cette fameuse liste de 23 et participer à l’une des compétitions les plus suivies de la planète.