Ils sont nombreux à envier sa science du recrutement. Il suffit de voir son mercato estival du côté de l’AS Roma pour s’en convaincre, avec de nombreux prospects séduisants achetés à prix accessibles (Justin Kluivert, Ante Coric, William Bianda) et des éléments revanchards (Javier Pastore, Ivan Marcano, Davide Santon). Monchi s’est construit au fil des derniers marchés des transferts une solide réputation de dénicheur de talents comme de redoutable négociateur. Le FC Séville, bien avant les Giallorossi, a pu en profiter.

Et un autre club a suivi de près le travail du directeur sportif espagnol. Il s’agit du FC Barcelone. Les Blaugranas se sont bien souvent inspirés de son oeuvre à l’heure de recruter. Les exemples ne manquent pas. Depuis 2008, le club catalan a recruté Dani Alves, Seydou Keita, Adriano, Ivan Rakitic, Aleix Vidal et Clément Lenglet, six recrues estampillées Monchi et devenues des valeurs sûres de Liga du côté de Sanchez Pizjuan avant de rejoindre le Camp Nou.

Malcom, cerise sur le gâteau...

Au total, le Barça a déboursé près de 130 M€ (hors bonus) pour attirer ces éléments dans ses filets. Une sacrée somme ! Certaines voix en Espagne se moquent quelque peu des pensionnaires du Camp Nou en ironisant sur ce constat : « le Barça aurait mieux fait de recruter directement Monchi », le spécialiste du mercato, aujourd’hui directeur sportif du club de la Louve, peut-on lire dans les colonnes de Marca. Le dossier Malcom (21 ans) prouve une fois encore que les idées de l’intéressé plaisent énormément en Catalogne.

Avant que l’annonce de l’accord entre les Girondins de Bordeaux et l’AS Roma ne soit officielle, jamais un intérêt du Barça pour Malcom n’avait filtré dans les médias, en Espagne, en France ou encore au Brésil. « Après la déception Antoine Griezmann, le club avait besoin de faire signer "quelqu’un". Arthur et Lenglet ne soulèvent pas les foules. Le club s’est dit que si Monchi le voulait, c’est qu’il devait être bon », a même confié un proche de la direction barcelonaise à L’Équipe après l’officialisation de l’arrivée du désormais ex-Bordelais pour 41 M€ hors bonus. Pas sûr que Monchi apprécie...