Un véritable casse-tête. Malcom et les Girondins de Bordeaux avaient trouvé un accord avec l’AS Roma pour le transfert de l’attaquant brésilien. Mais rebondissement de dernière minute, le joueur de 21 ans s’est finalement engagé en faveur du FC Barcelone ce mardi contre 41 millions d’euros. Une situation particulière donc pour les Giallorossi qui l’avaient mauvaise, le directeur sportif Monchi en tête. Présenté ce jeudi à la presse depuis Portland, où les Blaugranas se préparent pour l’International Champions Cup, Malcom a pu répondre aux questions des journalistes.

Et forcément, après avoir livré ses premières impressions, l’ancien joueur de Bordeaux a été interrogé sur ce transfert avorté à l’AS Roma, lui qui dispose d’ailleurs d’une clause libératoire de 180 millions d’euros, comme l’a confirmé la direction ce jeudi. L’occasion de donner sa version. « J’ai toujours été tranquille. Mes agents s’en sont chargés (de son transfert, Ndlr). J’avais l’occasion de signer pour le Barça et étant enfant, c’était un rêve pour moi de jouer dans ce club, aux côtés des meilleurs joueurs dans le monde, et qui sont ici », a lâché Malcom devant les journalistes. L’attaquant brésilien a donc voulu vivre son rêve de gosse en arrivant dans le club catalan.

Jordi Mestre et Eric Abidal donnent aussi leur avis

Mais les médias présents sur place ont voulu avoir l’avis des dirigeants barcelonais, Jordi Mestre en tête. Et le vice-président du Barça a eu une réponse très claire au sujet de l’AS Roma, que les Catalans ont coiffé sur le poteau pour faire signer Malcom. « Nous sommes calmes, nous suivons ce joueur depuis 2014, et le moment était venu de prendre les dispositions nécessaires. Je peux comprendre que Séville, pardon l’AS Roma, se sente mal », a lâché Mestre en se reprenant à la fin de sa déclaration. Une erreur certainement due au fait que Monchi, l’actuel directeur sportif de la Roma, était en poste à Séville auparavant.

Mais il n’a pas été le seul à répondre. Eric Abidal a lui aussi donné son avis sur ce dossier. « Beaucoup de choses sont dites dans la presse. On y travaille, on discute avec les joueurs pour obtenir le meilleur pour le club mais aussi pour eux. On doit conclure des accords qui rendent tout le monde heureux », a analysé le directeur technique du FC Barcelone. Pas question donc pour Malcom ou encore les dirigeants du club d’apporter une réponse plus précise. Les premiers pas du Brésilien sous ses nouvelles couleurs seront en tout cas suivis de près, et il pourrait faire ses grands débuts dès dimanche matin (5h) contre Tottenham. Avant peut-être de défier... l’AS Roma le 1er août ?