« Je pense que ça va être difficile de le convaincre de rester ». Hier, à l’occasion de la conférence de presse de présentation de Youssouf Koné, dernière recrue en date de l’OL, le directeur sportif Juninho a de nouveau dit son admiration pour le talent de Nabil Fekir avant d’imaginer ce qui semble inéluctable. Oui, le capitaine lyonnais devrait quitter le club rhodanien cet été, un an après avoir échoué à signer à Liverpool. Mais pour s’engager où ?

C’est la grande question de l’intersaison côté lyonnais mais aussi pour le joueur, qui n’attire plus les mêmes clubs qu’il y a un an ou deux. Et comme Liverpool a fini par renoncer, les autres clubs anglais d’envergure ne semblent pas particulièrement pressés, même si Arsenal apparaissait encore dans le coup. Des pistes italiennes avaient été aussi évoquées (AC Milan). Ce vendredi, une nouvelle solution se fait jour.

Le Betis doit d’abord vendre Lo Celso

Selon les informations de Marca, c’est le Betis Séville qui penserait désormais au meneur de jeu lyonnais. Mieux, le club andalou aurait déjà sondé l’entourage du joueur, qui se serait montré réceptif. La Liga est un championnat qui l’attire et le Betis, malgré une modeste 10e place en Liga, pourrait avoir sa chance.

Toutefois, les Verdiblancos n’ont pas les moyens de s’offrir un tel joueur. Son arrivée est d’ailleurs conditionnée à une vente : celle de Giovani Lo Celso, qui intéresse plusieurs formations à travers l’Europe. Tottenham pourrait revenir à la charge par exemple. La vente de l’Argentin rapporterait l’argent nécessaire et libérerait la place de meneur de jeu qui irait comme un gant à Fekir. Du côté de Lyon, Juninho a répondu à cette rumeur en conférence de presse (voir vidéo). Affaire à suivre donc.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10