Il n’a pas fallu attendre bien longtemps. Annoncé sur le départ quelques mois seulement après son arrivée au Paris Saint-Germain, Neymar n’a bien évidemment pas manqué de faire les gros titres de la presse madrilène depuis le fiasco du Real Madrid en Ligue des Champions face à l’Ajax Amsterdam (2-1, 1-4). Annoncé comme l’une des deux priorités du club espagnol, avec Kylian Mbappé, en vue du prochain mercato estival, le Brésilien a tout du profil de star mondiale capable de remplacer Cristiano Ronaldo en termes d’image.

A Madrid, les récentes déclarations du joueur sur la Casa Blanca et les supposés appels répétés du père du Parisien aux dirigeants merengues n’ont cessé de donner du poids aux rumeurs concernant un possible transfert chez les triples champions d’Europe en titre. Un scénario auquel le microcosme madrilène croit, d’autant que le besoin du PSG de dégager des liquidités vis-à-vis du fair-play financier (le Tribunal Arbitral du Sport a donné raison au PSG, mais pour la période 2015-2017) reste un facteur non négligeable.

Un intérêt moindre pour Neymar ?

Côté parisien, la tendance affichée reste optimiste. Il y a quelques jours, les premiers échos en provenance de la Porte d’Auteuil laissaient entendre que la direction francilienne ne craignait pas un exode massif de son duo Neymar-Mbappé. Une information renforcée quelques jours plus tard par d’autres nouvelles rassurantes concernant les intentions des deux attaquants du club de la capitale. Cependant, comme aiment le répéter les joueurs les plus courtisés, tout peut aller très vite dans le monde du football.

Mais si tout reste possible d’ici la fin du mercato estival 2019, AS nous apprend aujourd’hui que les socios merengues ne veulent pas vraiment voir Neymar débarquer à l’aéroport de Barajas l’été prochain. Certes, les qualités de l’international auriverde sont reconnues, mais le quotidien indique que l’enquête du Real Madrid auprès de ses supporters démontre que le passé blaugrana du joueur ainsi que son entourage (son père et les fameux Toiss) sont jugés comme des facteurs très négatifs. Et selon le journal, la direction merengue aurait pris ces éléments en considération, sans parler de la complexité financière d’un tel dossier.