Marca faisait ce mercredi sa Une sur Raphaël Varane (21 ans), expliquant que le Real Madrid comptait sur lui pour la saison prochaine, et ce, malgré les rumeurs l’annonçant sur le départ. Mais si le quotidien sportif espagnol s’attardait sur le jeune Français, c’est un autre défenseur merengue qui devrait animer l’été madrilène. Sergio Ramos (29 ans) devrait en effet faire couleur beaucoup d’encre dans la capitale espagnole. Le n° 4 souhaite prolonger son contrat qui expire en juin 2017, négociant une nette augmentation salariale. ABC croit savoir que l’international ibérique (128 sélections, 10 buts) aimerait resigner jusqu’en 2020, avec une rémunération annuelle de 10 M€, proche de celle de la star galloise Gareth Bale (25 ans).

De leur côté, les pensionnaires du Santiago Bernabéu n’entendraient pas lui offrir beaucoup plus que 7 M€ par an, usant d’arguments économiques pour défendre leur position. Dans l’impasse pour l’heure, les négociations ont été stoppées, annonce la Cadena COPE. Son frère et agent, René Ramos, tentait il y a peu de calmer le jeu, au micro de Radio Marca. « Pour le moment, il a encore deux ans de contrat avec le Real. Nous attendons l’appel du club, mais le Real Madrid ne m’a toujours pas contacté. Pour l’instant, il n’y a aucune discussion », confiait-il avant de mettre la pression. « Peut-être que c’est mieux s’il ne finit pas sa carrière au Real Madrid, mais dans un autre club. On ne sait jamais, le football change tellement vite ».

L’ancien Sévillan intéresse en effet plusieurs clubs. Manchester United et Chelsea, qui cherchent des joueurs à son poste, sont ainsi souvent annoncés sur ses traces ces dernières semaines. Jordi Majo, candidat déclaré à la présidence du FC Barcelone (les élections auront lieu le 18 juillet après la démission de Josep Maria Bartomeu et son équipe suite à l’affaire Neymar), se serait vu proposer les services du joueur par un intermédiaire. Seulement, il ne donnera pas suite, pour ne pas être utilisé afin de faire monter les enchères. Dans tous les cas, selon la COPE, Sergio Ramos n’entend pas trahir le Real pour rejoindre le rival historique. Pour autant, ce dossier risque de continuer à rythmer le mercato merengue un bon moment...