Rien de mieux que rebondir en sélection pour dissiper les doutes. En inscrivant un doublé (65e, 81e) face à l’Islande avec la Belgique jeudi soir, Michy Batshuayi a démontré qu’il savait se rendre indispensable. En disgrâce à Valence aux yeux de son entraîneur Marcelino, l’attaquant belge traverse une sacrée zone de turbulences en Espagne. Stigmatisé pour son manque d’implication et son individualisme, l’ancien Marseillais défraye la chronique. À tel point que son avenir semblait être remis en cause. Prêté avec option d’achat par Chelsea, Batshuayi ne recueille pas tous les suffrages à Valence loin s’en faut.

Sa nonchalance irrite passablement les dirigeants ibériques. Titularisé en pointe jeudi soir face à l’Islande par Roberto Martinez, Michy a laissé transparaître une maladresse évidente dans le premier acte. Les vieux démons ont donc resurgi mais l’abnégation du buteur belge a fini par payer en deuxième période et a libéré les siens (2-0). Une prestation louée par Roberto Martinez à l’issue de la rencontre. « Michy est toujours important quand il est impliqué, » confiait ainsi Martinez. Une déclaration qui met une nouvelle fois en exergue l’aspect mental du joueur.

Michy Batshuayi désamorce la bombe

Auréolé de son doublé, le principal protagoniste s’est présenté face à la presse. L’occasion pour Michy Batshuayi d’adresser quelques messages... « Ce doublé est une bonne nouvelle pour le collectif et pour ma confiance. Le coach sait comment s’y prendre avec ses joueurs et ses avants. J’ai toujours eu une bonne relation avec lui et mes coéquipiers. Il m’a demandé de saisir ma chance et c’est ce que j’ai fait. J’aurais pu marquer en première mi-temps mais vous me connaissez, je ne lâche jamais rien », commente le Diable Rouge dans un discours revanchard.

L’ancien joueur de l’OM en a profité également pour effectuer une petite mise au point sur sa situation à Valence. « Quant à mon départ de Valence, ce ne sont que des rumeurs. Je n’ai aucun problème avec le club et je m’entends très bien avec le coach. Nous sommes dans une mauvaise phase mais on va continuer de travailler pour remonter la pente », assure l’intéressé. Une manière d’apaiser les tensions qui sera sûrement appréciée en Espagne...