Limogé sans ménagement par la direction du Real Madrid, Julen Lopetegui s’est vu reprocher, outre ses piètres résultats sportifs, une mauvaise gestion du cas Vinicius Junior. Recruté par la Casa Blanca en 2017 en échange de 45 M€, le Brésilien a patienté jusqu’à ses 18 ans pour débarquer dans la capitale espagnole. Arrivé avec l’étiquette de crack en devenir, l’ancien pensionnaire de Flamengo a toutefois dû se contenter d’apparitions avec le Real Madrid Castilla, la réserve merengue. Sous les ordres de Santiago Solari, le Brésilien s’est montré plutôt performant avec 4 réalisations inscrites en 5 rencontres.

Mais au sein de l’état major madrilène, voir un joueur acheté à un tel prix évoluer en troisième division était un crève-cœur, et ce, même si l’argument de la période d’adaptation au football européen n’était pas irrationnel. Lopetegui remercié, la nomination de Solari -qui entraînait l’attaquant au Castilla- à la tête de l’équipe première pouvait donc laisser entrevoir plus de chances pour le Brésilien d’intégrer le groupe professionnel. Une tendance qui s’est confirmée. Convoqué à chaque match par le technicien argentin, Vinicius a même séduit tout son monde lors de sa première titularisation avec les A en coupe du Roi, face à Melilla (4-0).

Vinicius Junior demandait à jouer avec le Real Madrid Castilla

Un changement de coach qui a fini par changer la donne pour le joueur. « Je jouais au Castilla quand je n’étais pas convoqué. Moi-même, j’ai demandé à jouer avec le Castilla plutôt que de rester à la maison, pour m’adapter au climat, au jeu qui est différent. Le staff du Castilla m’a aidé pour que je sois bon et pour que je sois définitivement en équipe première. Depuis qu’il est l’entraîneur de l’équipe première, Solari m’a toujours convoqué. J’ai eu plus de minutes et j’ai même marqué un but » a-t-il déclaré dans un entretien accordé à SporTV.

Désormais partie intégrante de l’équipe première, Vinicius Junior ne peut qu’être satisfait par ses débuts au sein de la Casa Blanca. « Ni moi, ni le staff du Real Madrid, ni ma famille n’imaginions un tel début. On savait qu’on (lui et sa famille) passerait la première année (en Espagne) pour nous adapter. Mais ça a été plus vite que prévu, grâce notamment à Casemiro et Marcelo. J’ai débuté avec le Castilla et maintenant j’ai plus de temps de jeu avec l’équipe première. Je suis heureux de mes débuts et de saisir l’opportunité que m’a donnée le Real Madrid ».