Un fournisseur officiel de talents. En juin dernier, la Fédération Française de Football a annoncé que le Stade Rennais était élu deuxième meilleur centre de formation de France, derrière le Paris Saint-Germain et devant Sochaux (3e) et l’OL (4e). Une belle récompense pour les Bretons qui travaillent pour mettre en avant de jeunes joueurs. Propulsé la saison passée sous les feux des projecteurs, Eduardo Camavinga (16 ans) continue d’enchaîner au plus haut niveau. La semaine dernière, c’est le gardien Pépé Bonet (16 ans) qui a joué ses premières minutes chez les professionnels face à Cluj en Ligue Europa, suite à l’expulsion d’Édouard Mendy. Légèrement plus âgé, Yann Gboho (18 ans), a lui aussi fait ses premiers pas officiels dans l’élite cette saison. Un vrai passionné de ballon rond au parcours atypique. Né à Man en Côte d’Ivoire, c’est là-bas qu’il a commencé à tâter le cuir. Mais c’est à plus de 6000 kilomètres de là que sa carrière a réellement débuté. À l’âge de 5 ans, il a suivi son père dont le parcours professionnel l’a mené au Gabon puis en Martinique.

Ainsi, Yann Gboho a pris sa première licence chez les Aiglons du Lamentin. Un club où il a évolué entre 2010 et 2013. La même année, il a fait le grand saut vers la Métropole. Joueur du FC Rouen 1899 jusqu’en 2016, il a, en parallèle, tapé dans l’œil des recruteurs du prestigieux INF Clairefontaine. « Lors de son passage à Rouen, il s’est fait repérer pour intégrer Clairefontaine. Il a fait les tests et on lui a proposé de venir. Mais Yann a refusé. 99 joueurs sur 100 veulent y aller et lui a dit non ». Yann Gboho n’est décidément pas un joueur comme les autres. Courtisé par ce qui se fait de mieux en France, puisque Nantes, Nice, Bordeaux, Le Havre, Lens, Monaco, Auxerre, l’OL ou encore Rennes sont sur ses traces, il opte finalement pour les Bretons. « Il avait pas mal de clubs sur lui à l’époque. Il a choisi d’aller à Rennes, en sachant que son oncle, Ambroise Gboho, était déjà passé par le club (2013-16) ». Comme son oncle et ses deux cousins Désiré et Guela Doué, tous les deux au club actuellement, Yann Gboho appartient à la grande famille du SRFC. Pour lui, tout s’enchaîne naturellement comme nous le confie un proche.

Yann Gboho attendait son heure

« Dès sa première année à Rennes, il a été convoqué en équipe de France. L’été dernier (en 2018), il a commencé à être dans le groupe professionnel avec Sabri Lamouchi. Il a fait trois fois le banc en championnat ». Le footballeur né en 2001 pensait que sa chance allait arriver. Mais il a fallu attendre un peu plus. « Yann est ensuite allé en équipe de France et il a commencé à ressentir des douleurs au niveau du dos. On s’est rendu compte qu’il avait une petite fissure au dos. Cela l’a éloigné un peu des terrains, ce qui a un peu freiné sa saison dernière lui qui avait commencé fort ». Parallèlement à cela, Yann Gboho a vu son nom faire la une suite à la révélation de l’affaire des fichages ethniques visant le Paris Saint-Germain. Une enquête qui n’a pas perturbé le joueur outre mesure, lui qui était en train de soigner sa blessure au dos. Tout cela n’est aujourd’hui qu’un lointain souvenir pour le Rennais, qui préfère faire parler de lui pour ses performances et ses qualités. Des qualités justement, le joueur de 18 ans en a à revendre.

« Yann, c’est un joueur dynamique et explosif. Il est technique. Il a une grosse facilité d’élimination en un contre un. Il prend la balle, provoque, cherche à dribbler. Il est super confiant en sa capacité à éliminer un joueur. Il est polyvalent. Il peut jouer à tous les postes offensifs, attaquant, sur un côté et même en numéro 10 ». À côté de cela, ce bachelier, qui a décidé de se concentrer cette année sur sa carrière, est un jeune homme plein de vie et d’envie. « C’est une personne joyeuse. Il est tout le temps en train de rire, mais en même temps il sait être sérieux, car il sait où il veut aller. Ce n’est pas un fêtard, mais un blagueur. Il est proche de ses amis. Mais avant tout, c’est un travailleur et une personne humble ». Ambitieux, Yann Gboho espérait donc rattraper le temps perdu l’an dernier pour enfin exploser au plus haut niveau. Entré en jeu 23 minutes lors du Trophée des Champions en début de saison face au PSG (défaite 2-1), il a dû patienter jusqu’au mois d’octobre pour jouer de nouveau et disputer ses premières minutes en Ligue 1 Conforama. Entré 12 minutes face à Monaco le 20 octobre (défaite 3-2), il a brillé face à Toulouse ce week-end.

Rennes veut le prolonger

Lancé à quelques minutes de la fin du coup de sifflet final, alors que le score était de 2-2, il a inscrit le but de la victoire pour les siens. Plus qu’un but, puisqu’il a permis aux Bretons de s’imposer pour la première fois en L1 depuis le 25 août. Surtout, il s’agit de son premier en championnat de France. Un moment forcément spécial pour lui comme nous le révèle un proche. Il était heureux. Ça lui a fait super plaisir, d’autant que le scénario sur lequel il marque est assez fou. Rennes mène 2-0, ça revient à 2-2. C’est la fin du match et on se dirige vers un nul. Et puis il marque sur un de ses premiers ballons. Un scénario incroyable dont le jeune homme se souviendra longtemps. Ce but est, il faut l’espérer pour lui, le point de départ d’une longue et belle carrière. Couvé par Julien Stéphan, qu’il a notamment connu en CFA, Yann Gboho a tout pour bien évoluer. « C’est bien pour la confiance et pour la suite de travailler avec un coach qu’il connaît. C’est un joueur qui demande que l’on compte un peu plus sur lui aujourd’hui. Cela fait presque deux ans et demi qu’il joue en CFA et il a besoin de jouer avec les pros pour passer un cap ».

Conscients d’avoir un diamant brut à polir entre les mains, les pensionnaires du Roazhon Park souhaitent avancer main dans la main avec le joueur. Un élément qui arrivera à un moment charnière l’été prochain puisqu’il sera à un an de la fin de son contrat, lui qui avait signé professionnel en 2018. Malgré des prises de renseignements de la part d’écuries allemandes ou italiennes, le Stade Rennais a bien l’intention de boucler ce dossier le plus vite possible. Selon nos informations, les Bretons travaillent en coulisses et œuvrent pour proposer une prolongation de contrat à Yann Gboho. Patient, le footballeur âgé de 18 ans a été à l’heure au rendez-vous quand on lui a donné sa chance. À lui de poursuivre ainsi à Rennes, où on n’imagine pas l’avenir sans lui...