C’est désormais officiel, Leonardo Jardim n’est plus l’entraîneur de l’AS Monaco. Entre les deux parties, ce fut pourtant une affaire qui roulait très bien depuis quatre années et la nomination du Portugais en remplacement d’un Claudio Ranieri qui avait fait remonter le club asémiste en Ligue 1 et l’avait emmené jusqu’à la deuxième position du classement, avec 80 points, record pour un second à l’époque. Il est donc désormais temps de faire un retour sur les dates marquantes de l’ère Leonardo Jardim sur le Rocher.

6 Juin 2014 : sa signature en Principauté

« C’est un entraîneur qui a eu d’excellents résultats dans les clubs où il est passé. Il a une forte motivation et il fait partie de cette nouvelle génération d’entraîneurs qui amène une nouvelle dynamique. Il est ambitieux, comme nous. C’est exactement le profil que nous avions établi », expliquait alors Vadim Vasilyev, le vice-président de l’AS Monaco en ce vendredi de juin. Inconnu du - très - grand public, Leonardo Jardim venait de quitter le Sporting CP contre le montant de sa clause libératoire (3 millions d’euros). Il avait réussi à qualifier le SCP pour la Ligue des Champions, ce qui n’était plus arrivé depuis cinq années.

24 août 2014 : sa première victoire en championnat

Si la préparation de l’AS Monaco a été bonne, les premières journées de championnat ne tournent pas vraiment à l’avantage de Leonardo Jardim et de ses hommes. Les joueurs du Rocher sont battus d’entrée contre Lorient (1-2), puis ils se font balayer par les Girondins de Bordeaux (1-4). Finalement, c’est lors de la troisième journée de Ligue 1, contre le FC Nantes, que Jardim obtient sa première victoire (1-0). Très critiqué au départ pour certains choix, comme celui de laisser Falcao et Toulalan sur le banc, Jardim renversera la vapeur et terminera troisième de Ligue 1.

17 mars 2015 : l’élimination d’Arsenal

Étrangement, le 17 mars 2015 est synonyme de défaite pour Leonardo Jardim. Les joueurs de la formation de la Principauté reçoivent Arsenal. Ils s’inclinent par deux buts à zéro. Trois semaines plus tôt, le 25 février, ils avaient été l’emporter, à la surprise générale, sur le score de trois buts à un du côté de l’Emirates. Par conséquent, Jardim et ses hommes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des Champions, stade auquel ils quitteront finalement la compétition, éliminés par la Juventus Turin, future finaliste de l’épreuve reine des compétitions européennes.

25 août 2015 : l’ASM ne jouera pas la Ligue des Champions

Après avoir brillamment passé le troisième tour de qualification de la Ligue des Champions en venant à bout des Young Boys de Berne (3-1 ; 4-0), l’ASM doit jouer le barrage de la Ligue des Champions. Opposés au Valencia CF, ils seront définitivement éliminés ce soir-là puisqu’ils ne parviendront pas à s’imposer suffisamment (2-1) pour renverser la tendance du match aller (1-3). Pis encore, ils ne passeront pas la phase de poules de la Ligue Europa, terminant derrière Tottenham et Anderlecht.

15 janvier 2017 : Monaco prend la tête du championnat de France

Le 15 janvier 2017 est une belle journée pour les supporters du club de la Principauté. Le leader du championnat, l’OGC Nice, ne peut faire mieux qu’un match nul à domicile contre le FC Metz (0-0). Si les Monégasques l’emportent, ils prendront la tête de la Ligue 1. Cela sera une formalité pour l’ASM, puisque Jardim et ses ouailles s’imposent sur le score sans appel de quatre buts à un au Stade Orange Vélodrome contre l’Olympique de Marseille. Ils ne quitteront plus le trône de Ligue 1.

21 février 2017 : Mbappé, le choix fort

Aujourd’hui, tout le monde connaît Kylian Mbappé, l’attaquant du Paris SG. Mais en ce mois de février 2017, Kylian Mbappé n’est qu’un jeune très prometteur de l’AS Monaco. Alors que tout le monde lui met la pression pour que le jeune joue, Jardim décide de le préserver et de le sortir de son chapeau pour la rencontre aller de 8es de finale de la Ligue des Champions à Manchester City. Alors même que dans la tête de Jardim, Germain part avec une longueur d’avance pour accompagner Falcao. L’avant-centre fait un grand match et marque le troisième but monégasque, malgré la défaite (3-5). Au retour, il inscrira un nouveau but.

12 mai 2017 : Monaco est sacré champion de France

C’est probablement la date qui restera gravée le plus longtemps. Le 12 mai 2017, l’AS Monaco reçoit l’AS Saint-Étienne pour la 37e journée de Ligue 1. Fabinho, sur penalty, marque à la toute fin de la rencontre (90e +1). Grâce à cette victoire, Leonardo Jardim est sacré champion de France. C’est un titre qui échappait au club depuis l’année 2000. Mais surtout, c’est le deuxième club à briser l’hégémonie du Paris SG après le Montpellier Hérault en 2012.

Juin 2017 : Jardim ne part finalement pas en Chine

Après cette saison, Leonardo Jardim a le pouvoir et surtout, le coach portugais est devenu attractif pour les clubs sur le marché des transferts. Un temps annoncé du côté d’Arsenal, où Wenger restera encore un an, c’est surtout un club chinois qui lui fait les yeux doux. On parlait alors d’un contrat de deux ans et demi avec un salaire annuel de 12 millions d’euros. Mais le Beijing Guoan refusera de payer la clause dont il dispose dans son contrat (15 millions d’euros). Le Portugais prolongera finalement son bail en Principauté jusqu’en 2020.

19 mai 2018 : Monaco arrache la deuxième place aux forceps

La saison 2017-2018 a été particulière. L’AS Monaco, l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille se sont jusqu’au bout livrés une bataille acharnée pour les places sur le podium. C’est lors de la 38e et dernière journée que tout se jouera. L’AS Monaco se déplace à Troyes et peut, en l’emportant, prendre la seconde place de la Ligue 1 qui a longuement été un mirage. Mais les Asémistes se dépouillent et gagnent par trois buts à zéro dans l’Aube. Ainsi, Jardim partira pour une nouvelle saison en Ligue des Champions.

7 octobre 2018 : la journée fatale

Dépouillée de nombreux cadres et affaiblie par un trop plein de jeunes joueurs, l’AS Monaco a beaucoup de mal en cette nouvelle saison de Ligue 1. Si les Monégasques l’ont emporté contre le FC Nantes lors de la première journée (1-3), ils n’ont ensuite plus remporté la moindre rencontre avant d’affronter Rennes, également en souffrance, le 7 octobre, pour la 9e journée de Ligue 1. Au terme d’une première mi-temps insipide, les Asémistes sont menés 0-1 et Raggi s’est fait exclure. Si Falcao égalise, Ben Arfa donne finalement la victoire aux Bretons à Louis II. C’est suite à cette défaite, alors que Monaco ne totalise que six points en Ligue 1 (18e), que les dirigeants monégasques décident de se séparer de l’entraîneur portugais.

11 octobre 2018 : Leonardo Jardim est démis de ses fonctions

Le Lusitanien était sur la sellette depuis la défaite de son AS Monaco contre le Stade Rennais au Stade Louis II (1-2). Les rumeurs fleurissaient sur son départ et le nom de son remplaçant, Thierry Henry, était même déjà annoncé. En ce jeudi 11 octobre, les dirigeants du club de la Principauté tranchaient dans le vif et décidaient de se séparer dans l’ancien de l’Olympiacos. « Je tiens à saluer avec le plus profond respect Leonardo pour tout le travail accompli. Leonardo s’est imposé sur le banc de l’AS Monaco comme une référence en Europe et laisse derrière lui un bilan très positif. Son passage restera comme une des plus belles pages de l’histoire du club. Leonardo fera toujours partie de la famille de l’AS Monaco », a expliqué Vadim Vasyliev. Leonardo Jardim, quant à lui, s’est aussi exprimé : « je suis reconnaissant et fier d’avoir pu entraîner l’AS Monaco durant plus de quatre années. J’ai toujours donné le meilleur de moi-même et travaillé avec passion. Nous avons remporté de grandes victoires ensemble et je garderai toujours ces souvenirs en moi. Daghe Munegu ».