A quelques heures de la cérémonie du Ballon d’Or, les tensions montent encore d’un cran. Sauf revirement de situation (on ne voit pas comment), Fabio Cannavaro devrait succéder à Ronaldinho. Le suspense est rompu et les critiques fusent de part et d’autre sur le lauréat de l’édition 2006. Le grand perdant de ce concours devrait logiquement être Thierry Henry, dont les admirateurs n’hésitent pas à remettre en cause la crédibilité du vote.

En France, les deux grandes personnalités qui ont tenu à s’exprimer sur le sujet sont Gérard Houiller et Raymond Domenech. Pour une fois, les deux compères semblent sur la même longueur d’onde. Qui sait, peut-être que cet épisode mettra fin une bonne fois pour toute à leur querelle. En tout cas, le premier n’a pas maché ses mots pour dénigrer le supposé gagnant de ce soir : "C’est le plus grand scandale de l’année. Année après année, Thierry marque plus de vingt buts. Son club va en finale de la Ligue des Champions. Lui va en finale de Coupe du Monde tout en marquant huit buts dans la saison avec les Bleus. (...). Carew a contribué à démontrer face à Cannavaro que tout ça est odieux." Quant au selectionneur national, il n’a pas manqué de plébisciter une nouvelle fois celui qu’il considère comme le meilleur joueur du monde :"Indiscutablement, si le titre est donné sur la saison, il n’y a aucune raison qu’il échappe à Thierry Henry. Il est allé en finale de la Ligue des Champions avec Arsenal et il est allé en finale de la Coupe du Monde en faisant le parcours qu’on connaît. Sur son parcours de l’année, je ne vois pas comment expliquer que quelqu’un d’autre puisse l’avoir", a déclaré Raymond Domenech.

Quoiqu’il en soit, toute cette mascarade autour du futur vainqueur prendra fin ce soir. En tout cas si les rumeurs s’avèraient fondées, cette 51eme édition du Ballon d’Or "France Football" marquera les esprits mais dans le mauvais sens du terme. En attendant, place aux ultimes pronostics...