« Pour moi, le meilleur joueur de la Coupe du Monde c’était Eden Hazard, et de très loin. De très loin. Après, l’équipe de France gagne la Coupe du monde. En général, on va toujours piocher dans l’équipe championne du monde. Et je trouve que ce serait inadmissible si ce n’est pas un joueur français ou Eden Hazard, » a lancé Thierry Henry en conférence de presse, lorsqu’on lui demandait qui selon lui allait décrocher le prochain Ballon d’Or. Ancien attaquant des Bleus, membre du staff des Red Devils pendant la Coupe du Monde 2018, ce dernier n’a pas hésité à s’appesantir sur le sujet, visiblement contrarié par les dessous de l’attribution du trophée individuel suprême.

« Après, les choix... Je suis bien placé pour le savoir, parfois cela dépend des têtes. Donc voilà... » a ajouté le dauphin de Pavel Nedved en 2003, plein de sous-entendus, avant de poursuivre. « Je pense que si ce n’est pas un Français ce serait quand-même dommage. À part, bien derrière, Eden Hazard. Parce que je ne sais pas si vous avez regardé la Coupe du monde, il a été extraordinaire à tous les matches. En défense, en contre... Tous les matches. Après, oui, la logique voudrait que ce soit un Français. Varane pourquoi pas aussi ? Il gagne la Ligue des champions, il a été énorme…. Il y a l’extra-terrestre Kylian et il y a Griezmann aussi. Après on peut citer pas mal de joueurs… ». Après ce passage en revue des potentiels vainqueurs, le coach de l’ASM a livré un constat amer sur les dernières éditions du Ballon d’Or, notamment du temps où il était joueur.

« J’ai toujours été frappé par comment ça se (décide ?)… Nous en 2000 on gagne l’Euro et ce n’est pas un Français qui gagne, j’avais trouvé ça bizarre (Luis Figo avait décroché le trophée cette année-là, ndlr). Et puis les Espagnols, qui pendant longtemps ont tout gagné en club et en sélection et qui n’ont rien pris non plus. Je vois des Iniesta qui n’ont rien pris, des Xavi qui n’ont rien pris. Quand ils dominaient, avec leur triplé, Euro, Coupe du Monde, Euro. Il n’y a pas un Espagnol qui a pris. Je me suis posé des questions. Là si ce n’est pas un Français qui gagne, ou Eden Hazard, ce sera difficile à comprendre. Qui va gagner ? Soyons chauvin, si c’est un Français qui gagne, peu importe lequel, c’est bien pour le football français, » a -t-il conclu, un brin suspicieux et visiblement remonté. Réponse le 3 décembre 2018.