C’est reparti pour une nouvelle saison de Ligue 1. L’OM, déjà l’un des prétendants à l’Europe, reçoit Toulouse ce vendredi soir au Vélodrome (le match est bien sûr à suivre sur notre site). C’est l’occasion de vous faire un point sur ce nouveau chapitre 2018/2019 qui s’ouvre entre la course au titre, à la Ligue des Champions et les possibles équipes surprises, conséquences des transferts qui ont concerné notre championnat cet été.

Le favori : le Paris Saint-Germain

Sans surprise, le grand favori de cette Ligue 1 sera le PSG. Après avoir récupéré "son" titre de champion de France la saison dernière aux dépens de Monaco, le club de la capitale s’avance une nouvelle fois sans grand rival pour le contrarier. Il faut dire qu’avec une équipe largement remaniée, il a balayé son dauphin de la saison passée en Trophée des Champions 4-0 la semaine dernière à Shenzhen. C’est dire la marge qu’il possède. Pourtant, quelques interrogations donnent de l’espoir aux supporters d’équipes rivales et un peu de suspense aux observateurs.

L’arrivée de Thomas Tuchel modifie les plans de jeu et la philosophie de l’équipe. Il faudra un peu de temps à l’Allemand pour trouver le bon équilibre collectif. Il a d’ailleurs déjà commencé à organiser plusieurs options, articulant régulièrement son dispositif autour d’un 3-4-3 (ou 3-5-2) avant de revenir lors du Trophée des Champions au 4-3-3 crée par Laurent Blanc en 2013, puis repris à sa sauce par Unai Emery. L’ancien du Borussia Dortmund a justement été choisi pour modifier un système et une ambiance qui tournaient en rond. Le club veut du changement. En plus du retour tardif des joueurs présents à la Coupe du Monde (Kimpembé, Areola et Mbappé ne sont revenus que lundi dernier), ce délai pourrait laisser un brin de chance et d’avance aux autres formations, le temps que ce nouveau PSG se trouve.

Car en plus d’exigences tactiques différentes, Paris n’a pour le moment quasiment pas recruté. La faute au Fair-play financier notamment. Si le gendarme financier de l’UEFA a finalement décidé de ne pas sanctionner le favori de la Ligue 1, il empêche tout de même Nasser Al-Khelaïfi et Antero Henrique de faire ce qu’ils veulent sur le marché des transferts. Résultat à l’heure où le championnat redémarre et à trois semaines de la fin du mercato, seul Buffon a posé ses valises dans la capitale française. Au moins un latéral gauche et un milieu de terrain sont attendus d’ici le 31 août ainsi qu’un défenseur central supplémentaire. Dans le cas contraire, Tuchel devra faire appel à certains joueurs de la réserve entrevus au Trophée des Champions comme N’Soki, Dagba et Rimane.

Les outsiders :

- l’AS Monaco :

Pour tenter de contrecarrer les plans du champion de France, trois équipes se dégagent du peloton. Ce sont les mêmes qui ont terminé aux trois places derrière le PSG la saison dernière. En premier lieu, on retrouve Monaco. L’ASM a de nouveau subi pas mal de changements à l’intersaison et Jardim va encore devoir reconstruire un collectif. Elle a surtout misé sur le recrutement de jeunes (Aholou, Barreca, Pierre-Gabriel) où Aleksandr Golovin fait figure de recrue star, voire de très jeunes (Geubbels, Diop, Isidor, Matazo, Navarro) mais ces derniers vont avoir besoin de temps pour trouver leurs marques et s’adapter. D’autres éléments vont être particulièrement attendus comme Youri Tielemans, qui sort d’une première année globalement compliquée. On peut espérer plus d’un joueur comme Steven Jovetic également et s’attendre à voir davantage Jordi Mboula sur les terrains.

- l’Olympique Lyonnais :

3e l’an passé, l’OL part peut-être même avec une longueur d’avance sur Monaco cette saison. Il faut dire que le club cher à Jean-Michel Aulas a fait le choix de la stabilité cet été en ne perdant aucun élément majeur (pour le moment) à l’inverse d’il y a un an. Après un faux départ en début de mercato, le capitaine Nabil Fekir est toujours là, tout comme Memphis Depay, un temps annoncé du côté du Milan. À l’image des Asémistes, les Gones ont recruté des jeunes joueurs prometteurs pour l’avenir où certains pourraient même s’imposer dès cette saison. On pense bien sûr à Léo Dubois et Martin Terrier. Pour bien figurer cette saison, l’OL, qui n’a pas encore terminé son mercato, aura tout de même besoin d’un défenseur central supplémentaire et pourquoi pas d’un milieu capable de dépanner Tousart. Bruno Genesio démarre donc cette saison avec quelques certitudes.

- l’Olympique de Marseille :

Avec l’arrivée de Frank McCourt, Jacques-Henri Eyraud et Rudi Garcia, l’Olympique de Marseille est en train de redorer son blason. Après un premier exercice encourageant, les Phocéens ont dépassé les attentes la saison dernière entre une 4e place et surtout une finale de Ligue Europa. Il s’agit désormais d’enchaîner en se maintenant à hauteur du podium en Ligue 1 et d’accrocher quelques belles écuries à son tableau de chasse, chose que pour le moment l’OM n’a pas réussi à faire en quasiment deux ans. Pour cela, le club de la Canebière a misé sur le vice-champion du Monde Duje Caleta-Car, considéré comme un très bon espoir en défense central. Le Croate devrait faire la paire avec Rami. En revanche comme l’été dernier, Marseille n’a toujours pas trouvé son attaquant de pointe. Le dossier Balotelli est au point mort depuis plusieurs semaines alors qu’Olivier Giroud a dit non. Un renfort au milieu de terrain ne serait pas de trop également pour être compétitif sur tous les tableaux.

Le pari de la rédaction : le Stade Rennais

Et si le Stade Rennais parvenait enfin à concrétiser ses ambitions ? L’arrivée du duo Olivier Létang - Sabri Lamouchi doit faire cesser les boutades répétitives sur le plan de jeu, les résultats décevants et les finales perdues du club. Déjà la saison passée, après un mauvais départ et le licenciement de Christian Gourcuff, les Bretons avaient fini la saison en trombe, arrachant la 5e place du championnat, synonyme de qualification pour la Ligue Europa. Surfant sur cette vague positive, ils réalisent un mercato intelligent sur le papier. Gourcuff n’a pas été prolongé, Gnagnon a été vendu à Séville, tout comme les jeunes Isidor et Diop alors que Khazri n’a pas été conservé. Pour pallier les départs des cadres de la saison dernières, Rennes a misé sur Clément Grenier, Jordan Siebatcheu et Benjamin Da Silva. L’ancien Lyonnais Romain Del Castillo sort lui d’une bonne saison en prêt du côté de Nîmes et Rafik Guitane est un espoir sur lequel il faudra sans doute compter cette saison. À cela, il faudra tout de même conserver Benjamin Bourigeaud et James Léa Siliki, très courtisés depuis le début de l’été. De quoi constituer un groupe solide d’une quinzaine d’éléments capable de faire un coup et de pourquoi pas titiller les meilleurs du championnat.

Les transferts marquants de l’intersaison :

Bordeaux n’a pas beaucoup bougé, Caen inquiète

Comme chaque été, les effectifs de Ligue 1 changent avec des transferts à l’étranger puis d’autres à l’intérieur même du championnat. Voilà un rapide tour des principaux joueurs ayant bougé. On commence par Amiens qui a perdu principalement Gaël Kakuta, de retour au Rayo Vallecano mais aussi Harisson Manzala qui a filé du côté d’Angers. Le SCO a également recruté Jeff Reine-Adélaïde et Serge Bahoken, qui aura la lourde tâche de remplacer Toko Ekambi. À Bordeaux, on connaît pour le moment un mercato très tranquille, notamment à cause du changement de propriétaire puisque seul Malcom a été vendu. Pour pallier le départ du Brésilien, devenu le joueur le plus cher de l’histoire du club, les Girondins ont misé sur Samuel Kalu. Du côté de Caen, il a y moyen d’être inquiet ou plutôt dans le flou car en plus du changement de coach, les Normands ont perdu leur meilleur buteur Ivan Santini, désormais à Anderlecht. Aït-Bennasser est lui revenu de son prêt à Monaco alors que Da Silva était en fin de contrat. Le recrutement n’est sans doute pas encore à la hauteur des départs avec les arrivées de Ninga, Bammou ou encore Oniangué.

Lille veut tourner la page, l’OL et l’OM discrets

Dijon aussi a connu une intersaison agitée entre les départs de Baptiste Reynet et les venues du gardien islandais Runarsson, de Yoann Goucuff et de Mickaël Alphonse. Ce dernier devra remplacer Djilobodji de retour de prêt à Sunderland. Autre équipe où le mercato aura fait son oeuvre, l’En Avant de Guingamp a perdu son capitaine Jimmy Briand et Clément Grenier, qu’il avait relancé en janvier dernier. Pour le moment, seul Nolan Roux est venu renforcer les rangs bretons. Lille quant à lui tentera de ne pas revivre une saison calvaire comme l’an passé. Pour cela, le LOSC a vendu Amadou, Bissouma et Malcuit qui ont rapporté quasiment 50 M€ au club. Pour les remplacer le club a misé sur le revenant Loïc Rémy, l’expérimenté José Fonte mais aussi les espoirs Jonathan Bamba et Mehmet Celik. Comme expliqué un peu plus haut, l’OL a parié sur la stabilité en ne perdant qu’un remplaçant Diakhaby et un grand espoir mais sans expérience en la personne de Geubbels. Pour le moment Léo Dubois et Martin Terrier sont arrivés, tout comme l’encore très jeune Reo Griffiths. L’OM lui a démarré timidement en ne recrutant que Duje Caleta-Car et a réussi une superbe vente en récoltant 30 M€ pour Zambo Anguissa, vendu à Fulham.

Encore du grand changement à Monaco et Nice

Nous ne sommes pas vraiment dans la même configuration pour Monaco qui a de nouveau renfloué ses caisses grâce aux départs de Fabinho, Lemar et Moutinho. Pour se renforcer, l’ASM a surtout enrôlé de jeunes joueurs prometteurs comme Aholou, Barreca, Pierre-Gabriel et Grandsir alors que Pelé a déjà plus d’expérience et Aleksandr Golovin déjà une renommée internationale. De grands espoirs ont aussi débarqué sur le Rocher à l’image de Geubbels ou encore les anciens Rennais Diop et Isidor. À Montpellier l’effectif a pas mal changé entre les pertes de Mukiele et Roussillon et les arrivées d’Andy Delort et de Florent Mollet. Nantes pour sa part tente des paris avec les transferts de Fabio, Lucas Evangelista, Miazga, Waris et Boschilia. Sans coupe d’Europe cette saison, Nice n’a pas encore réussi à faire venir une star mais a recruté Hérelle, Danilo et Atal. Le Gym a tout de même perdu Plea, Seri et Le Marchand. Vieira devra trouver la bonne formule. Promu en Ligue 14, Nîmes n’a pas connu de changement majeur et a même réussi un joli coup avec la signature de Denis Bouanga. La situation est assez similaire pour le PSG qui a réussi à convaincre Buffon sans perdre un seul titulaire (Pastore, Thiago Motta) à l’exception de Berchiche. De son côté, Reims a quand même dit adieu à Diego, Jeanvier ou encore Siebatcheu. Rennes a pour sa part réalisé un joli mercato.

Rennes et Toulouse ont pas mal bougé

Les Rouge-et-Noir ont enregistré les arrivées de Clément Grenier, Jordan Siebatcheu, Damien Da Silva et Rafik Guitane, soit trois titulaires potentiels, malgré les pertes de Joris Gnagnon et Wahbi Khazri qui ont respectivement filé du côté de Séville de Saint-Étienne. Chez les Verts justement, outre la venue de l’international tunisien, Timothée Kolodziejczak a renforcé les rangs alors que Pierre-Gabriel et Cabella sont actuellement les seuls départs majeurs. Strasbourg connaît quelques changements entre les pertes de pas mal de titulaires comme Aholou, Bahoken et Terrier. En contrepartie, le Racing a recruté Stefan Mitrovic et Matz Sels notamment. Enfin, à Toulouse pas mal de choses ont changé. De nombreux cadres sont partis à l’image d’Issa Diop à West Ham, Alban Lafont à la Fiorentina ou encore Andy Delort, désormais à Montpellier et Giannelli Imbula de retour de prêt à Stoke City. Les Pitchounes ont donc recruté en conséquence avec les venues de Baptiste Reynet, et Thomas Dossevi et tentent de relancer Aaron Leya Iseka et John Bostock.